A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Kita : arrivée massive des prostituées nigériennes dans le cercle
Ségou : IBK déclare sa candidature à l’élection présidentielle de 2018
En un mot : L’investiture d’IBK reportée
Bourem : Affrontement entre les bandits armés et les groupes d’autodéfense à Taboye
Paris, Bamako et Alger et la lutte contre le terrorisme : Les contours d’un accord secret
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Système de santé : Une réforme pour améliorer le système

La réforme du système de la santé porté par le ministre Samba Sow et visant à étoffer le parc hospitalier, à rehausser le niveau des plateaux techniques existants, acquiert une adhésion totale des députés.

Lire

26-04-2018

Assemblée nationale : Les députés soutiennent Pr Samba Sow dans sa réforme du système de santé

 

Paris, Bamako et Alger et la lutte contre le terrorisme : Les contours d’un accord secret

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Déclaration de Politique Générale : Soumeylou Boubèye Maïga convainc
Gao-Tombouctou : lancement de projet de prévention des conflits et de promotion de la paix
Intégration des ex-combattants : Lever de boucliers dans les rangs
Situation du pays
Bourem : Affrontement entre les bandits armés et les groupes d’autodéfense à Taboye
DDR : Les groupes armés non signataires enfin pris en comte
GAO : Des transporteurs contractants de la Minusma exigent des escortes
SOUDAN
Des archéologues retirent des ossements d’une pyramide pour des tests

Des archéologues soudanais ont rouvert la pyramide de Méroé et retiré des ossements entreposés il y a près d’un siècle, pour procéder à de nouveaux examens dont des tests d’ADN. Les ossements et des objets anciens ont été trouvés dans l’une des chambres funéraires de la "Pyramide numéro 9", à Bajarawiya, un site situé à environ 250 km au nord de Khartoum et inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. C’est dans cette pyramide que le roi nubien Khalmani qui régna de 207 à 186 avant Jésus-Christ, aurait été enterré. "La Pyramide 9 appartient au roi Khalmani", a dit mardi soir sur place aux journalistes Mahmoud Souleiman, chef de l’équipe d’archéologues. Ossements humains et objets retirés ont été montrés aux journalistes, dont celui de l’AFP. Les ossements appartiendraient à plus d’une personne, a indiqué un membre de l’équipe. Des tests d’ADN doivent être faits pour vérifier un possible lien. "Dans les prochains jours, nous allons ouvrir" une autre chambre funéraire, a déclaré Murtada Bushara, un autre membre de l’équipe d’archéologues. Celle-ci "contient un cercueil". Avec ces recherches, les archéologues espèrent découvrir les restes du roi Khalmani lui-même. En 1923, l’archéologue américain George Reisner avait déjà ouvert cette pyramide. Les pyramides soudanaises sont relativement inexplorées et moins connues que celles du voisin égyptien.AFP

NIGER
Demande le déblocage de fonds pour la force G5-Sahel

La nouvelle force militaire antijihadiste G5-Sahel a besoin des fonds promis pour commencer réellement ses opérations, a affirmé mercredi l’ambassadeur du Niger à l’ONU, Abdallah Wafy, dont le pays préside actuellement cette nouvelle unité composée de cinq pays. "Nous exprimons notre gratitude à l’ensemble des États membres (de l’ONU), particulièrement à ceux qui ont fait des annonces de contribution lors de la conférence de Bruxelles" en février, a souligné le diplomate lors d’un point presse à l’issue d’une réunion aux Nations unies sur la force G5-Sahel. Mais "il s’agit maintenant de faire en sorte que les fonds promis soient déboursés car la situation sécuritaire au Sahel ne fait que se dégrader, d’où la nécessité pour la force de commencer ses opérations militaires", a-t-il ajouté. Le diplomate a indiqué espérer un déblocage de fonds "dans les jours, les semaines à venir". Présent à son côté, le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a appelé aussi les Etats membres à concrétiser "leurs engagements pour mettre des ressources à la disposition de (la force de l’ONU Minusma) et de la Force du G5-Sahel aussitôt que possible". Il a notamment cité le projet de création de "six camps" au Mali qui doivent servir aux unités de la force G5-Sahel. Un accord de soutien logistique a été conclu entre la Minusma et la force G5-Sahel mais il n’est pas encore entré en vigueur, selon l’ONU.AFP

CENTRAFRIQUE
Le président centrafricain réclame davantage de Casques bleus

Le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadera, a réclamé mardi devant l’Assemblée générale de l’ONU davantage de Casques bleus et qu’ils agissent de manière plus offensive dans son pays, toujours largement sous la coupe de groupes armés. "Nous lançons à nouveau un appel au renforcement des effectifs de la Minusca par des contingents opérationnels et professionnels", a déclaré le président Touadera, lors d’une réunion de deux jours consacrée au maintien de la paix. La Centrafrique souhaite aussi que la mission de la force de l’ONU passe du maintien de la paix à "l’imposition de la paix afin d’éviter de faire échec aux efforts de consolidation et pérennisation de la paix", a aussi dit Faustin-Archange Touadera. La Force de l’ONU en Centrafrique (Minusca) compte plus de 12.000 personnels dont plus de 10.000 Casques bleus. Selon une source diplomatique s’exprimant sous couvert d’anonymat, la Russie, qui avait bénéficié l’an dernier de l’ONU d’une exemption à l’embargo sur les armes pour fournir gratuitement un stock d’armement à Bangui, aurait récemment proposé de fournir des Casques bleus à l’ONU. Très peu représentée dans les opérations de paix des Nations unies, la Russie ne compte aucun militaire à ce jour dans la Minusca. Les déclarations du président centrafricain surviennent alors que des interrogations subsistent sur la possibilité d’une "bavure" onusienne.AFP

MADAGASCAR
Début d’une nouvelle manifestation contre le régime

Quelque 2.000 partisans de l’opposition malgache ont commencé mercredi à la mi-journée à marcher sur le siège de la Cour constitutionnelle à Antananarivo, pour y déposer une demande de destitution du président Hery Rajaonarimampianina. Rassemblés sur l’emblématique place du 13-Mai, les manifestants défilaient aux cris de "Rajao dégage tout de suite !", a constaté un journaliste de l’AFP. A sept mois du premier tour annoncé des élections présidentielle et légistlatives, l’opposition occupe les rues de la capitale depuis cinq jours pour dénoncer les nouvelles lois électorales, qu’elle juge favorables au seul gouvernement. Mardi, ses députés ont exigé la démission du chef de l’Etat, accusé de vouloir faire taire ses adversaires. Samedi, une manifestation, interdite par les autorités, a dégénéré en violents affrontements avec l’armée et la police. Selon un bilan de source hospitalière, ce face à face a fait 2 morts et 16 blessés dans les rangs des protestataires, qui accusent les forces de l’ordre d’avoir ouvert le feu à balles réelles. Le président Rajaonarimampianina a dénoncé une tentative de "coup d’Etat". Mais les autorités ont levé dimanche l’interdiction de manifester pour, selon le ministre de la Défense, le général Beni Xavier Rasolofonirina, "éviter les affrontements violents". Tard mardi soir, le ministère a toutefois averti les manifestants contre toute tentative .AFP

 

8e édition du festival Jazz Koum Ben : La capitale des trois Caïmans au rythme du jazz
Les lampions se sont éclairés sur la 8e édition du festival Diaz Koum Ben le Lundi 23 Avril 2018 au restaurent la Gare. Du 23 au 30 Avril 2018, la capitale malienne sera le rendez-vous incontournable des virtuoses du jazz avec à la clé des concerts inouïes et des ateliers à l'intention des jeunes artistes. Né aux États-Unis au début du XXe siècle. Issu du croisement du blues, du ragtime et (...)
 

Lutte contre le paludisme : Cap sur zéro cas de palud au Mali d’ici 2030
Les autorités maliennes s'engagent à vaincre le paludisme d'ici 2030. Pour gagner le pari, le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique et ses partenaires renforceront le plaidoyer et la mobilisation auprès des ménages. Inscrite dans l'agenda mondial, notre pays a célébré ce mercredi 25 avril 2018 la 11è édition de la Journée mondiale couplée à la semaine nationale de lutte contre le (...)
 

© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés