A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Yirimadio : Il enceinte la femme d’autrui
Alternance a la tête de l’État en 2018 : Cet homme pourra être dans le trio qui créera cette Alternance !
Lutte contre le terrorisme : Les hélicoptères allemands de combat seront retirés du Mali en 2018
Élections du 17 décembre : Les nouvelles régions non opérationnelles dans la logique du boycott
23e Conférence des Nations-Unies sur le climat : Les bonnes nouvelles de Bonn
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Élections du 17 décembre : Y aura t-il un boycott ?

Les nouvelles régions du Mali, créées par la loi du 2 mars 2012, mais jusque-là non opérationnelles laissent planer le doute sur la tenue des élections régionales et locales du 17 décembre.

Lire

25-11-2017

Élections du 17 décembre : Les nouvelles régions non opérationnelles dans la logique du boycott

 

Complicité avec les terroristes : Les ex-rebelles répondent aux Français

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Plan social des ex travailleurs de l’HUICOMA : Trois ministres du gouvernement attendus ce vendredi à Koulikoro
Campagne nationale de vaccination du cheptel : IBK donne le coup d’envoi à Sikasso
Lutte contre l’esclavage : ‘’Le Mouvement pour la liberté’’ en meeting aujourd’hui
Situation du pays
Élections du 17 décembre : 355 candidatures enregistrées et plusieurs communes du Nord sans candidats
Lutte contre le terrorisme : Les hélicoptères allemands de combat seront retirés du Mali en 2018
Ségou : un document consacré à l’évolution économique et sociale du Mali jusqu’en 2030 rendu public
AFRIQUE
Macron en Afrique la semaine prochaine pour présenter sa politique africaine

Emmanuel Macron effectue de lundi à jeudi sa première tournée en Afrique — Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Ghana — pour promouvoir une politique recentrée sur l’entrepreneuriat, la jeunesse et l’éducation, avec l’ambition d’améliorer l’image de la France, a affirmé vendredi l’Elysée. "La France en Afrique n’est pas attendue partout, la vision pas forcément bonne, notre influence est en recul. C’est autour de ces paramètres que nous voulons formuler un projet", "au delà de l’aide au développement", selon l’Elysée. Première étape, le Burkina Faso où il prononce mardi son principal discours devant 800 étudiants à l’université de Ouagadougou. Il "fixera le cadre de son approche de l’Afrique en s’adressant à la jeunesse africaine", a indiqué la présidence sans autre détail. Il répondra ensuite à des questions des étudiants, "sans filtre". Pour l’Elysée, "le choix du Burkina est en soi un message, car il y a une jeunesse politisée" dans ce pays en transition depuis la chute de Blaise Compaoré, chassé par la rue en 2015. "Ce public est loin d’être conquis d’avance et n’a pas forcément une bonne image de la France. Le président a une forte ambition, qui est de faire évoluer la perception de la France par cette jeunesse". M. Macron veut impliquer tout son gouvernement avec "une feuille de route claire sur l’Afrique, déclinée par chaque ministère, qui devra rendre des comptes sur sa mise en oeuvre", a dit l’Elysée.

RDC
Opposition : un cadre empêché de quitter le pays, deux militants "enlevés"

Un cadre de l’opposition au président Joseph Kabila a été empêché de quitter la République démocratique du Congo par les autorités et deux jeunes militants ont disparu, a-t-on appris vendredi auprès de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Le secrétaire général de l’UDPS (opposition) Jean-Marc Kabund, a déclaré à l’AFP avoir été "interpellé" mercredi par les services de l’immigration à l’aéroport Ndjili-Kinshasa. Il a affirmé que la Direction générale de migration (DGM) lui a confisqué son "passeport sans motif" alors qu’il voulait se rendre en Espagne à une réunion de l’Internationale socialiste. Selon lui, son passeport "n’est pas concerné par la mesure de caducité", en faisant référence au retrait de tous les passeports semi-biométriques en janvier, décidé par les autorités. M. Kabund a promis de "porter plainte lundi" contre la DGM. Contactées par l’AFP, les autorités congolaises ont indiqué qu’ellles réagiraient plus tard dans la journée. "Deux jeunes de l’UDPS ont été enlevés mercredi", a par ailleurs indiqué à l’AFP Abraham Luakabuanga, porte-parole du président de l’UDPS, Félix Tshisekedi. L’un des deux, James Katshingu, est "membre du cabinet privé de Félix Tshisekedi", a précisé le porte-parole. Le second, Christian Lumu Lukuasa, est membre de la Ligue des jeunes de l’UDPS. Tous deux auraient été arrêtés dans la commune de Limete, où se trouve à Kinshasa le siège de l’UDPS, par des forces de sécurité mercredi, selon lui..AFP

ZIMBABWE
Redresser l’économie, priorité des priorités

A 76 ans, Chareka Mutungwazi a passé une nouvelle nuit devant son bureau de banque. Comme tant d’autres Zimbabwéens, il n’en peut plus de vivre dans un pays ruiné par les politiques erratiques de l’ex-président Robert Mugabe. "Il fallait que je dorme dans la queue si je voulais être sûr de toucher mon argent", explique ce retraité croisé par l’AFP sur un trottoir de la capitale Harare. Assis inconfortablement, il peste : "après 55 ans de travail, c’est comme être de retour au boulot !" Dans cette banque, faute de liquidités, les retraits sont plafonnés à 20 dollars. Un peu plus loin, une autre a fixé la limite à 10 dollars. Charles Mutimhairi, 35 ans, propriétaire d’une papeterie à Harare, y attend patiemment son tour en commentant la fin des trente-sept ans de règne de Robert Mugabe, poussé à la démission mardi par l’armée, la rue et son parti. L’arrivée au pouvoir d’Emmerson Mnangagwa, qui sera investi vendredi président, suscite "des espoirs", reconnaît-il. Attention, met-il toutefois en garde, "il faut de vrais changements, ça veut dire créer un environnement stable pour attirer de nouveaux investissements, de l’argent et créer des emplois". La crise financière n’est qu’un des nombreux maux dont soufre le pays, qui se débat avec une croissance atone, une inflation rampante et un chômage de masse. M. Mnangagwa a promis mercredi, dans son premier discours depuis sa désignation, de s’attaquer à ces problèmes. "Nous voulons la croissance de notre économie, nous voulons des emplois", a-t-il lancé, sans plus de détails.AFP

ALGERIE
Élections locales : les Algériens aux urnes dans un climat morose

Les Algériens ont commencé à se rendre aux urnes jeudi, sans enthousiasme apparent, pour désigner leurs élus communaux et départementaux, à l’issue d’une campagne atone reflétant la morosité économique et sociale. Pour les 22 millions d’électeurs appelés à se prononcer, les bureaux ont ouvert à 08H00 locales (07H00 GMT). Dans le centre d’Alger, le vote a débuté timidement comme de coutume, les habitants se déplaçant traditionnellement plus tard dans la journée. Les opérations ont également commencé très progressivement en province, selon les images des télévisions algériennes. Une cinquantaine de partis politiques et quatre alliances, auxquelles s’ajoutent de nombreuses listes indépendantes, s’affrontent pour les sièges des 1.541 assemblées populaires communales (APC, conseil municipal) et des 48 assemblées populaires de wilaya (APW, conseil départemental). La participation sera le principal enjeu, le Front de libération nationale (FLN), au pouvoir depuis l’indépendance en 1962, et son allié du Rassemblement national démocratique (RND), disposant seuls d’une assise nationale et étant assurés de l’emporter, selon les observateurs. En votant vers 08H30 dans le centre d’Alger, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a réitéré l’appel lancé la veille par le président Abdelaziz Bouteflika qui à exhorté les Algériens à "participer massivement". Les résultats officiels sont attendus vendredi.AFP

 

Fani "Djomine" : La sauvegarde de l’unité et la préservation de la cohésion sociale
Instituée depuis des siècles, la fête traditionnelle "Djominé" de Fani, dans l'ex-arrondissement de Yangasso (cercle de Bla) contribue à l'harmonisation du tissu social et le partage de la richesse culturelle entre les gardiens de la tradition et les participants. Du jeudi 16 au vendredi 17 novembre 2017, ont eu lieu les festivités du "Djominé" à Fani, une localité située à environ 20 km de (...)
 

Campagne de vaccination contre le tétanos maternel et néonatal : La commune rurale de Ouélésebougou donne le ton
Financée par l'Unicef à hauteur de 183 349 863 millions de F CFA, cette campagne concernera 1 791 942 femmes en âge de procréer et mobilisera 8 496 agents et vaccinateurs pour l'administration de 2 064 180 doses de vaccins. Cette année, c'est la commune rurale de Ouélessebougou qui a abrité le lancement de la campagne nationale de vaccination contre le tétanos maternel et néonatal. C'était (...)
 

© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés