Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Revue de presse ivoirienne
Revue de presse de la semaine du 30 mars...

L’essentiel de l’actualité ivoirienne :

Sommaire :


- Processus de sortie de crise

- Élection Présidentielle

- Lutte contre l’insalubrité : Gestions des ordures

- Economie

- Santé : 4ème Journée mondiale de la tuberculose

- Journée mondiale de la météorologie : Les bulletins météo consultés désormais par Sms

- Sport : Eliminatoires CAN-MONDIAL 2010

Processus de sortie de crise

L’application de Ouaga IV a été au centre d’une rencontre au sommet, Lundi 23 mars 2009, au palais présidentiel. Rencontre décisive et de vérité au Palais présidentiel du Plateau entre le Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo et les acteurs majeurs de l’application de l’accord complémentaire IV à l’accord politique de Ouagadougou.

Selon le quotidien national «  Fraternité matin » Gbagbo ordonne aux militaires de faire diligence. Quant à « L’INTER » Gbagbo met la pression sur Soro.

Le Président Gbagbo avait en face de lui le Premier Ministre, Guillaume Soro, les ministres, de l’intérieur, Désiré TAGRO et de la défense, Amani Michel, les représentants, du facilitateur, Boureima Badini, du secrétaire général de l’ONU, Y. J. Choi, des généraux, Mangou, Gueu Michel, Kassaraté, du Centre de Commandement Intégré (CCI) et de tous les autres acteurs impliqués dans la mise en œuvre de l’accord complémentaire.

Il s’est agi pour Gbagbo de mettre la pression sur les acteurs de Ouaga, avec en tête Soro. A sa sortie d’audience le Premier Ministre Guillaume

Soro a fait la déclaration suivante : «  le Président a urgé les uns et les autres de faire en sorte que la mise en œuvre de cet accord (Ouaga IV) soit complète, notamment la passation des charges (entre les commandants de zone et le corps préfectoral) qui doit se faire pour que le corps préfectoral retrouve la plénitude de tous ses pouvoirs ».

Il a indiqué ensuite que « le chef de l’Etat a initié cette réunion avec les forces militaires, mais aussi avec les signataires de l’accord politique de Ouagadougou. C’était pour faire le point et surtout donner un coup d’accélérateur à l’application de l’accord IV qui est essentiellement consacrés aux questions militaires ».

L’un des objectifs de cette rencontre est d’accélérer la mise en œuvre de l’accord IV bloqué en ses points relatifs à la passation des charges entre les Com- zones et les préfets, l’unicité des caisses de l’Etat et le déploiement des forces militaires dans les zones Centre Nord et Ouest.

Le chef du gouvernement a ajouté que cette rencontre sera suivie d’autres rencontres pour, selon lui, «  s’assurer de l’effectivité de la mise en œuvre des mesures qui ont été arrêtées ».

Selon le directeur de la communication des forces nouvelles, Alain, Lobognon, l’ex-rébellion a sollicité «  une rencontre avec le chef de l’Etat pour lui présenter les mesures qu’elle juge utiles pour accélérer la mise en application des dispositions pertinentes de Ouaga IV ». Il précise qu’il ne s’agit pas de renégocier l’accord complémentaire mais d’y rester.

La première rencontre de ce genre a eu lieu le mardi 24 mars 2009
Le Président Laurent Gbagbo a rencontré au palais présidentiel, une délégation des Forces Nouvelles pour faire avancer le processus de sortie de crise.

Gbagbo a discuté avec les Forces Nouvelles, un chronogramme attendu Lundi titre le quotidien ivoirien « SOIR INFOS »
Le Chef de l’Etat a eu une séance de travail, mardi, en début de soirée, avec une délégation des FN amenée par KONATE Sidiki.

Le chef de délégation de l’ex-rébellion a déclaré que « conformément à ce que le premier ministre avait dit dans sa déclaration, de travailler sur trois points : le pouvoir des préfets, la question du redéploiement sur toute l’étendue du territoire des forces du CCI et la question du redéploiement de l’administration toute entière à travers tous les démembrements ».

Il a indiqué que les FN étaient venues présenter au Président de la République un plan permettant à « ces trois points d’avancer très rapidement sur le terrain. Le président qui a prévu une rencontre le Lundi attend que nous traduisions, le lundi, ce schéma en harmonie avec les autres. Nous pensons que ce schéma va permettre à tout le monde d’avoir une lisibilité sur la façon dont on va donner le pouvoir définitivement aux préfets ».

Il a rassuré qu’à partir du lundi on verra un schéma clair qui démontre bien comment les questions liées au pouvoir des préfets, au déploiement sur toute l’étendue du territoire d’un système sécuritaire conforme aux accords et au redéploiement de l’administration totale, seront réglées.

KONATE Sidiki a fait savoir que le schéma attendu sera « bien huilé, bien chronométré » et réglera «  définitivement » l’aspect sécuritaire de la sortie de crise. « Il restera l’aspect élections », a déclaré le porte-parole FN.

Élection Présidentielle : Des jeunes entament une grève de la faim pour réclamer les élections selon «  L’INTER »

Des jeunes issus pour la plupart du Mouvement de la Jeunesse Citoyenne de Côte d’Ivoire (MJCCI), ont entamé depuis lundi 23 mars 2009, une grève de la faim devant le siège la le Commission Electorale Indépendante (CEI) pour réclamer une date pour l’élection présidentielle dans le pays.

Selon le président du mouvement, Essoh Joma serge, qui a eu un entretien avec le chef de cabinet du président de la CEI, le commandant Meless, ce mouvement se poursuivra jusqu’au vendredi. A l’en croire, leur revendication n’a pas été satisfaite. «  C’était une prise de contact. Nous attendons que le président de la CEI et touts las structures impliquées dans le processus nous écoutent », a fait savoir M. Essoh, indiquant que la grève continuera jusqu’à ce que leur revendication soit prise en compte.

Lutte contre l’insalubrité : Gestions des ordures

L’opération «  Ville propre » a commencé à Marcory selon le quotidien national «  Fraternité Matin »

L’opération ville propre a démarré hier, à Marcory, sur la place de la solidarité, au quartier Anoumanbo, en présence d’une frange de la population. En effet les chefs de communautés, des quartiers et des différentes associations de développement, ainsi que des Ong étaient venus nombreux répondre à l’appel du maire, Akanda Assi Marcellin.

Soutenu par ses collègues des autres communes du district d’Abidjan, le premier magistrat de la commune de Marcory a invité ses administrés à une grande mobilisation, pour réussir cette opération de salubrité urbaine. Laquelle doit, au bout de trois mois, leur permettre de se débarrasser de 15 000 tonnes de déchets solides répertoriés à travers les différents quartiers.

Akanda Assi Marcellin s’est réjoui de l’élan de solidarité dont ses collègues font preuve dans le cadre de cette opération. Aussi s’est-il disposé à prêter main forte à tout autre commune, si cela s’avérait nécessaire, en vue de contribuer au maintien de la propreté en son sein.

Economie

Entre le 27 et le 31 mars, le pays bénéficiera du programme Frpc et du point de décision à l’initiative Ppte.

Plus de 114 milliards de F CFA d’appuis budgétaires à la Côte d’Ivoire en trois jours titre le quotidien national « Fraternité Matin »

Après le programme économique et financier, conclu en 1999, mais qui n’avait pu profiter à la Côte d’Ivoire du fait de sa suspension pour cause du coup d’état du 24 décembre de la même année, le Fonds Monétaire International (FMI) qui a repris sa coopération entière et totale ave ce pays au dernier semestre, veut marquer l’année 2009. Et ce, par la conclusion le 27 mars, d’un nouveau programme économique et financier avec la Côte d’ivoire.

Montrer la voie, au soir du 27 mars, le pays aura accès aux ressources Frpc (Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance) d’un montant de 373,98 millions de Droits de tirages spéciaux (Dts) pour les trois années à venir tels que proposés au conseil d’administration du Fonds. Soit 523,572 millions de dollars américains, ce qui équivaut à 261,786 milliards de francs CFA, et représente 115% du quota de la Côte d’Ivoire au niveau di FMI.

Mais sur ce montant, ce sont un peu plus de 471,21 millions de dollars (235,61 milliards de FCFA) qui seront effectivement décaissés au profit du budget de l’Etat, le reliquat devant servir au remboursement de ce que l’institution de Bretton Woods a eu à consentir dans le cadre du programme d’assistance, d’urgence post-crise (Aupc) qui fait récemment l’objet d’évaluation par la mission conjointe FMI-Banque mondiale-Bad.

Cet appui budgétaire considérable que le Fonds mettra à la disposition de la Côte d’Ivoire fera l’objet de décaissements dans le cadre de la mise en œuvre de ce programme Frpc, dont deux fois par an.


Santé : 4ème Journée mondiale de la tuberculose

La maladie gagne du terrain en Côte d’ivoire. Le ministre de la santé invite la population à s’impliquer davantage dans la lutte.
« Toute personne qui tousse pendant 3 semaines doit se faire examiner » selon le quotidien national «  Fraternité Matin »

La tuberculose continue de sévir dans le monde, et particulièrement en Afrique et en côte d’Ivoire, où l’on était en passe de célébrer son recul, selon les intervenants à la 14ème journée mondiale de la lutte contre la maladie, mardi 24 mars 2009, à Koumassi. C’est pourquoi les partenaires ont retenu le thème de l’année dernière : « je m’engage. Halte à la tuberculose », afin d’insister sur l’engagement de tous.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que les formations sanitaires d’Abobo sud, de Damané et l’Ong «  Nourrir le monde », qui se sont illustrées par leurs efforts en matière de suivi des maladies ont été récompensées. Et le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Allah Kouadio, de les galvaniser. «  Ce diplôme est une récompense méritée et doit vous inciter à mieux faire ».

Le ministre a affirmé en outre que « l’ampleur est aggravée par l’apparition de formes chroniques et des formes multi-résistantes de la maladie qui sont difficiles à guérir avec les médicaments actuels ».
L’implication de 107 structures a permis, au dire du ministre, le dépistage de 24 047 cas dont 15 292, soit 63% cas de formes contagieuses.

En ce qui concerne les malades mis sous traitement en 2007, le taux de succès était de" 73% avec 13% d’abandon et 7% malheureusement de décédés ». Il est revenu sur le niveau d’engagement de tous et de chacun. Il a ensuite encouragé la population à assister les malades.

Assurance Maladie Universelle (AMU), Les hommes politiques interpellés
La société civile lance une pétition ce samedi selon le quotidien ivoirien « SOIR INFOS »

La société civile tient à ce que l’Assurance maladie universelle (AMU) figure en bonne place dans les programmes des candidats aux prochaines élections.

C’est pourquoi, à l’initiative de l’Ong « Orphelins secours », il sera lancé le 28 mars 2009 «  la pétition nationale pour l’assurance maladie universelle ». «  La société civile veut imposer un programme social », a indiqué Donatien Robé, président de ladite Ong qui était, le mercredi, à notre rédaction. Selon lui, la Côte d’Ivoire, à l’instar des pays du tiers monde, est confronté à un nombre sans cesse croissant d’orphelins.

Et le but principal de «  Orphelins secours » est de contribuer par des actions et des propositions à l’amélioration des conditions de vie de ces enfants.

« Afin de résoudre cette problématique en amont, de notre point de vue, les ivoiriens devraient avoir une longue espérance de vie pour disposer du temps nécessaire d’éduquer, orienter et scolariser leurs enfants. D’où la nécessité d’une assurance maladie garantie par l’Etat », pensent les responsables de ladite Ong.

Pour eux, l’AMU existant déjà en côte d’ivoire, l’Ong «  Orphelins secours » a décidé de lancer une pétition nationale afin que quiconque remportera l’élection présidentielle soit contraint de l’appliquer.
Environnement


Journée mondiale de la météorologie : Les bulletins météo consultés désormais par Sms

Chaque année au mois de mars, le monde entier célèbre la journée mondiale de la météorologie. La Côte d’ivoire qui accorde une place de choix à ce domaine, qui permet de maitriser le temps, a organisé des festivités marquant cette journée le lundi 23 mars 2009.

A l’espace Uemoa où s’est déroulé la cérémonie officielle, tous les acteurs de ce domaine avec à leur tête le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, sont venus parler de la politique de la Côte d’Ivoire en matière de météorologie. S’appuyant sur le thème de la journée «  le temps, le climat et l’air que nous respirons », le directeur de la météo, Guei Goroza, a laissé entendre que la météorologie permet d’observer le temps, les changements climatiques, de mesurer la température, etc.

En clair, la météo joue un rôle essentiel pour le développement humain et économique de tout pays. Mieux, a indiqué le directeur général de la Sodexam, Jean Philippe Ezalé, la météorologie est un domaine qui a un impact important sur les activités humaines. C’est pourquoi il a décidé d’introduire cette notion dans les habitudes des ivoiriens.

Pour ce faire, le directeur de la Sodexam, en plus de vouloir renforcer les équipements actuels à travers l’acquisition de radars, de postes de mesure de pollution atmosphérique, a pris l’engagement de diffuser des bulletins par Sms.

Désormais, chaque habitant de Côte d’Ivoire peut consulter les informations météorologiques sur son téléphone portable avant de sortir de chez lui ou entreprendre une activité.

Il lui suffit de composer pour le moment le 900 120 08 et suivre les instructions du service météo de la Sodexam quelle que soit l’heure de la journée.

Sport : Eliminatoires CAN-MONDIAL 2010

Les éléphants rencontrent ce Dimanche les Flames du Malawi en match comptant pour le deuxième tour des éliminatoires combinées CAN-MONDIAL 2010.

Il était temps qu’ils affichent en tel moral s’exclame « L’INTER »
Depuis qu’il est arrivé sur les bords de la lagune ébrié, et toutes les questions qu’on lui a posées, Didier Drogba a invariablement affirmé que les éléphants sont à Abidjan pour confirmer leur rôle de leader dans le groupe qu’ils composent avec la guinée, le Burkina Faso et le Malawi. Psychologiquement, c’est rassurant. Ce n’est nullement pas un sentiment de supériorité.

Il n’y a aucun complexe que l’une des cinq meilleures équipes du continent, bon an mal an, avec l’Egypte, le Cameroun, le Nigeria et le Ghana, revendique ce statut. Les Eléphants doivent savoir que s’ils sont cités parmi les meilleurs en Afrique, c’est parce qu’ils le méritent. «  Nous sommes venus pour gagner ».

On croirait parler un lion indomptable. Que non ! C’est le capitaine des Eléphants qui affiche ses certitudes. Et il faut faire confiance à un tel langage qui rassure. Il faudra dimanche traduire tout cet état d’esprit dans le jeu, par une large victoire. Ne pas laisser le Malawi marquer, surtout ne pas le laisser ouvrir la marque et courir après l’égalisation. Car c’est un péché que la côte d’Ivoire a intériorisé. Les Eléphants mènent rarement le bal. Ils ont toujours réagi.

Mais dimanche, ils devront clairement délimiter l’espace de leadership qui est le leur de sorte à ce que le Burkina et la Guinée sachent à quoi s’en tenir. Pas question de livrer des matches mi- mi-figue mi-raisin avec des victoires qui ressemblent à des défaites ; des victoires qui ne rassurent pas totalement et qui ne font pas espérer entièrement.

Il faudra donner un signal fort et tracer grandement, dimanche’ les sillons de la voie royale qui mène en Afrique du sud en atomisant le Malawi. C’est ça, être favori.

Les officiels de ce matche Côte d’Ivoire-Malawi

Officier de sécurité FIFA : Medjira Rachid (Algérie)

Commissaire : Didavi Bruno (Benin)

Assesseur des arbitres : Bahou Mohamed (Maroc)


Les Arbitres (Algérie)

Arbitre central : Haimoudi Djamel

1er Assistant : Chabane Mamar

2ème Assistant : Tahir Belaid

4ème Officiel : Benaissa Mohamed Lamine

Côte d’Ivoire 5 Malawi 0 et dans la même poule le Burkina a gagné à domicile 4 buts à 2 face à la guinée.

01 Avril 2009

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés