Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Revue de presse ivoirienne
Revue de Presse de la semaine du 06 avril

Revue de presse de la semaine du 6 avril......

SOMMAIRE
- Drame au stade Houphouët Boigny
- Processus de sortie de crise
- Economie : Dédouanement des Véhicules « France au revoir »
- Processus électoral
- Coopération
- Culture
- Sport : Football

— -

Drame au stade Houphouët BOIGNY

L’événement tragique du 29 mars 2009 au stade Félix Houphouët BOIGY a été le sujet principal dans les journaux cette semaine.
La Côte d’Ivoire tout entière est encore sous le choc du drame qui s’est produit le dimanche 29 mars dernier au stade Félix Houphouët BOIGNY. Un drame comme on n’en a jamais vu sous le ciel ivoirien et dont les circonstances restent inexplicables.
« L’Inter » attire l’attention des enquêteurs sur « les zones d’ombre d’une tragédie »

Lors de la cérémonie d’hommage aux victimes mercredi dernier à l’esplanade de la maison des anciens combattants, le ministre du sport, Dagobert Banzio, a fait une remarque qui mérite attention et que bien de personnes, dans les commentaires sur ce qui s’est passé au stade FHB, ne font pas souvent. « La Côte d’Ivoire a déjà eu à organiser des manifestations sportives de grande envergure dans ce stade Félix Houphouët BOIGNY de 36.600 places assises (…) La Côte d’Ivoire a déjà organisé de telles manifestations, dis-je, sans que ne se produise pareille situation ». On peut même citer pour compléter la remarque du ministre du sport, le match Côte d’Ivoire-Cameroun qui a été d’une envergure exceptionnelle à cause de l’enjeu qui était la qualification des Eléphants à leur première phase finale de coupe du monde. Ce match a drainé plus de monde que celui de dimanche dernier. S’il n’a pas enregistré de morts, comment un Côte d’Ivoire-Malawi qui n’est pas décisif pour la qualification, peut-il entrainer une ferveur tragique ? C’est la première énigme à élucider et la première ombre à dégager.

A ce niveau des interrogations, se pose la question des la sécurité des spectateurs. Le premier cordon de sécurité, pour ce match qui était à guichet fermé, a-t-il fonctionné comme il se devait ? Selon « L’Inter » on peut en douter. Puisque des personnes qui n’étaient en possession de tickets d’entrée, ont franchi ce cordon pour se retrouver au niveau des guichets ? Pourquoi ? Comment ces personnes se sont-elles retrouvées aux check-points au point d’irriter ceux qui étaient en possession de leurs tickets ? Cette défaillance est une autre énigme. Ensuite vient l’entrée parallèle. Le comité d’organisation affirme, la main sur le cœur, avoir imprimé pour ce match, 31 600 billets. Les tickets selon ses propres termes ne sont pas susceptibles falsification. Comment s’est-on retrouvé avec plus de personnes que prévu dans l’enceinte du stade si ce n’est que des individus non détenteurs de tickets y ont pris place ? Tous les blessés interrogés dans les CHU et autres centres de santé ont unanimement indexé la fraude et le racket qui ont eu court aux différents tourniquets. Les enquêteurs devraient éclairer ces zones d’ombre conclut ainsi « L’Inter »

Tous coupables ! pense « Le National »
La crise qui secoue la Côte d’Ivoire depuis le 19 septembre 2002 entraine le pays vers des lendemains qui laissent à désirer. A chaque fois que nous tendons vers la paix, un événement malheureux trouble l’ordre établi. Nous sommes certes tous coupables, mais il y a des mesures urgentes à prendre. Ainsi « Le National » interpelle le chef de l’Etat, Laurent Gbagbo avant de conclure que les ivoiriens ne veulent plus pareil spectacle en Côte d’Ivoire.

Pour « le Nouveau Réveil » il y a eu « Trop de sang innocent versé ». Il faut « Vite, les enquêtes pour la mémoire des morts ». Enfin le journal s’interroge : « Quel est le prix des larmes de Gbagbo » surtout « quand le racket tue 19 personne et fait 132 blessés ».

Le Chef de l’Etat Laurent Gbagbo n’a pu se contenir face à l’intensité de l’émotion qui l’a enveloppé, mercredi 1er avril 2009, lors de la cérémonie d’hommage aux victimes du stade Houphouët BOIGNY. Le « grand Eléphant mâle » a pleuré. Tout le monde a vu ses larmes, signe qu’il a été profondément touché par la disparition tragique de 19 de « ses enfants ».

Ces larmes du chef sont comme un orage qui annonce une grande tempête. Les larmes du chef ont un coût, et ceux qui vont le payer sont ceux qui se sont rendus responsables de ce qui s’est produit au stade Félix Houphouët BOIGNY dimanche dernier. Le prix de ces larmes sera proportionnel à l’intensité de la douleur ressentie par le chef.
Aujourd’hui l’épée de Damoclès plane sur des grosses têtes au niveau de la Fédération ivoirienne de Football (FIF), des ministères de l’Intérieur et de la Défense qui avaient en charge la sécurité du stade. Les enquêtes qui ont été diligentées doivent permettre de situer les responsabilités des uns et des autres dans cette affaire.

Gbagbo a pleuré, il est maintenant question de rechercher tous ceux qui l’ont fait pleurer conclut « Le Nouveau Réveil ».

— -

Processus de sortie de crise : Passation des charges, déploiement des FDS, Difficile dialogue entre FDS et FAFN

Le Général Bakayoko veut déployer ses hommes à Gagnoa selon le quotidien ivoirien « Soir Infos »

C’est sur un constat d’échec que FDS et FAFN se sont séparées à Yamoussoukro, vendredi dernier, où elles s’étaient retrouvées pour enclencher le processus de déploiement des Forces de sécurités en zone CNO, la passation des charges entre préfets et Com-zones, et le CCI. Suite à l’appel du chef de l’Etat invitant les deux forces à réunir pour lui proposer des dates, notamment, en ce qui concerne la « passation des charges entre les préfets et les Com-zones, le redéploiement de toute l’administration et celui des forces de polices et de gendarmerie », les généraux Philippe Mangou et Soumaila Bakayoko, ainsi que leurs états-majors respectifs, se sont retrouvés à Yamoussoukro, en présence des forces impartiales. Mais, les deux forces se sont séparé dos à dos, sans pouvoir s’accorder sur le minimum. Les divergences sont d’autant plus profondes qu’aujourd’hui, il serait difficile de faire des pronostics.

A en croire « L’Inter » c’est « Gbagbo qui va trancher » affirmant qu’ « il n’y aura plus de réunion »

Le président Gbagbo a été saisi de ce qui s’est passé à Yamoussoukro. Il veut donc passer à l’acte, pour consacrer son vœu de donner un coup d’accélérateur à l’accord. D’ici à lundi prochain, selon des sources, il veillera à lever tous les blocages, avant la publication des dates d’applications des différentes dispositions de Ouaga IV.

— -

Economie : Dédouanement des Véhicules « France au revoir »

Les transitaires dénoncent le monopole de Côte d’Ivoire Logistique selon « L’Inter »

Les transitaires de Côte d’ivoire sont montés au créneau jeudi 2 avril 2009 au restaurant la Gorge d’or sis en zone 4, pour dénoncer une injustice dans le cadre de l’exercice de leur profession. Ils l’ont fait savoir lors d’une conférence de presse portant sur le thème « Le contentieux SYNATRANSCI et la Côte d’Ivoire (CI) Logistique, lié au dédouanement des véhicules usagers importés ». Le Secrétaire général, M. désiré Koudou, et ses camarades ont crié à l’injustice face à « l’octroi du monopole de la levée des Déclarations Sommaires de Transfert (DST) et des déclarations de type D15 à CI-Logistique ».Or il est dit que, de part leur fonction de commissaire en douane, ils sont les seuls habilités à lever toutes sortes de déclarations en douane, conformément aux dispositions du décret N°90-663 du 22 août 1990 relatif aux personnes habilitées à déclarer les marchandises en détail, et à l’exercice de la profession de commissaire agrées en douane.

Pour ce faire, par la voix de leur secrétaire général, M. désiré Koudou, ils demandent au ministre de l’Economie et des finances et au ministre des transports de procéder à l’annulation de l’arrêté interministériel N°216/MEMEF/MEMT/du 09 août 2004 qui accorde à Ci-Logistique le monopole de la levée des déclarations de types D15. Par ailleurs, ils ont interpellé les autorités douanières pour l’annulation de la circulaire N°1141/DGD/du 26 novembre 2002 qui accorde à CI-Logistique le monopole de la levée des DST des véhicules usagers importés, de l’espace portuaire au guichet unique en vue de leur dédouanement effectif et leur immatriculation.

Les transitaires unissant leur voix à celle de leur président, M. Noël Koffi Konan, ont exprimé leur bonne foi de travailler en bonne intelligence avec CI-Logistique, non sans inviter la justice à prendre ses responsabilité pour les rétablir dans leurs droits.

— -

Processus électoral

Après la suspension de 2 semaines l’opération d’identification et de recensement électoral (enrôlement) reprend.

L’identification reprend le 15 prochain selon « le Quotidien »

L’opération d’identification et de recensement électoral (Enrôlement) reprendra le 15 avril 2009, après la suspension de deux semaines qui avait été décidée par la commission Electorale Indépendante (CEI). Cette suspension visait pour la CEI à trouver des solutions au fonctionnement des 298 sites d’enrôlements qui sont encore fermés. Pour cette reprise, la priorité sera donc accordée à ces 298 centres d’enrôlement. Les autres localités sur l’étendue du territoire ne seront pas oubliées puisqu’il s’agira également de recenser toutes les personnes issues de l’opération de reconstitution des registres d’Etat-civil. L’information a été donnée, jeudi 2 avril 2009, par le président de la CEI, Robert Beugré Mambé, à l’ouverture du séminaire de formation des présidents locaux de la CEI. Ce séminaire qui s’est tenu à l’espace Versus-Bank au plateau avait pour objectif de former les responsables locaux de la CEI à la maitrise d’un important outil dans le traitement efficace des résultats électoraux. A propos d’élections, Beugré Mambé a expliqué que le chronogramme électoral a été déjà élaboré. Le président de la CEI a toutefois fait savoir que certaines conditions sont à remplir avant la publication de cette date. « Nous attendons de remplir toutes les conditions que la loi nous impose avant d’annoncer publiquement la date des élections. Mais rassurez vous la procédure suit son cours et si tout va bien avant la fin de l’année », a assuré M. Mambé. Avant de conclure que sur les 8,7 millions d’électeurs attendus, la CEI a déjà recensé plus de 6 millions de personnes.

— -

Coopération : John Atta-Mills à Yamoussoukro mardi

Trois mois après son investiture, le chef de l’Etat ghanéen effectuera, mardi, sa première visite en Côte d’Ivoire.

Communiqué / Visite d’Etat
Le Service Communication de la présidence de la République a l’honneur d’informer la communauté nationale qu’à l’invitation de son excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d’ivoire, son excellence monsieur John ATTA-Mills effectuera une visite d’amitié de 24 heures à Yamoussoukro, Capitale Politique et Administrative de la CI. Le N°1 ghanéen qui est attendu le mardi 7 avril 2009 à 11 heures, aura l’après –midi une séance de travail en tête-à-tête avec le chef de l’Etat, avant de rencontrer la communauté ghanéenne. Le président ATTA-Mills quittera Yamoussoukro le mercredi 8 avril 2009à 8 heures pour Ouagadougou (Burkina Faso).

— -

Culture

Samedi et dimanche, se tiendra, après deus reports, le 7ème congrès de l’Union nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire selon le quotidien national « Fraternité Matin »

Le congrès de l’Union nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), maintes fois reporté, aura finalement lieu ce week-end à Abidjan. L’information a été donnée par César Etou, président du Comité d’organisation du congrès. Il aura comme thème central « l’UNJCI, une union forte pour des journalistes professionnels et engagés pour la paix). Environ 500 journalistes électeurs prendront part à ce congrès. Criwa Zeli, journaliste au Groupe Olympe précisément à L’Inter et Inza Kigbafori, journaliste au quotidien « Le patriote », sont les deux candidats en lice pour le poste de président exécutif de l’Union.

— -


Sport : Football

13ème édition de la Ligue des champions africaines 1/16ème de finale retour

Si Africa Sports ne connais que des difficultés avant de se rendre en Zambie, la priorité des Mimosas est de se qualifier selon le quotidien du sport « FANION ».

L’équipe de l’Africa Sports National s’est envolée dans la nuit du mercredi 1er avril 2009 pour la Zambie où elle croisera le fer ce samedi 4 avril 2009 avec Zesco United. Cette rencontre se jouera au stade Hommekijold de N’Dolo à partir de 17 heures. Dans quel esprit évolueront les Aiglons en terre étrangère après le nul (o-o) du match aller à Abidjan ? Même s’il est hasardeux d’avancer une réponse, il reste que la bataille de N’Dolo ne sera pas une partie de plaisir pour les Aiglons.

Les Officiels du match ZESCO-UNITE (Zambie) / AFRICA SPORTS (CI)
- Commissaire : ABBASi SSENDYOWA (Ouganda)
- Arbitres : Afrique du Sud
- Arbitre central : Bennet Daniel
- 1er Assistant : Somi Luyanda
- 2ème Assistant : rezeers Andrew
- 4ème Officiel : Banda Aziph (Zambie)

Pour l’ASEC, qui doit se rendre à Ouagadougou, selon son entraineur Patrick Liewig « la priorité est de se qualifier. La qualification s’acquiert sur deux matches. Le 1er a été négocié avec un avantage de 2 buts, le 2ème ne doit pas être dans une logique de défense mais au contraire avec cet avantage, avoir une mentalité qui doit nous mettre en confiance sans qu’elle ne soit trop excessive, pour bien défendre ensemble, attaquer ensemble et être conquérant dans tous les secteurs de jeu. Bien défendre ensemble ne veut pas dire être défensif.

Etoile Filante (Burkina Faso) / ASEC Mimosas (CI) 05 avril 2009 au stade du 4 août à 15h30

Les Officiels
- Commissaire : FOFANA Sekou (Guinée)
- Arbitres : Benin
- Arbitre central : Aguidissou Crépin
- 1er Assistant : Fassinou Alexis
- 2ème Assistant : Podonou Prosper
- 4ème Officiel : Diaby Lalama (Burkina)
- 1/16ème de finale retour de la coupe de la confédération 2 matches au programme.

JCA-T (CI) / Satellite FC (Guinée) 05 avril 2009 au stade Robert Champroux de Marcory à partir de 15 h 30.

Les officiels
- Commissaire : ASSOGBAVI Komlan Espoir (Togo)
- Arbitres : Sénégal
- Arbitre central : MENGUE Yatma
- 1er Assistant : DIAKHATE Moussa
- 2ème Assistant : SAMBA El Hadji
- 4ème officiel : TAN Marius (CI)


RECREATIVO DO LIBOLO (Angola / SOA (CI) 04 avril 2009 au stade Calulu-Kwanza-Sul de Luanda à 15h.

Les Officiels
- Commissaire : NGANGUE Apollinaire (Cameroun)
- Arbitres : Congo
- Arbitre central : LOUZAYA René
- 1er Assistant : MAMBOTI François
- 2ème Assistant : MOUZINGA Jacques
- 4ème officiel : CANOMBO Pedro (Angola)

Jean-Christophe Konaté

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés