Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Conseil des Ministres
Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 09 novembre 2016

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 09 novembre 2016 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Modibo KEÏTA.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

- adopté des projets de texte ;

- et entendu une communication.

AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES :

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES :

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté :

1. Un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de construction du 2ème pont sur le fleuve Sénégal à Kayes (Lot 1) ;

2. Un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux d’aménagement des routes d’accès du 2ème pont sur le fleuve Sénégal à Kayes (Lot 2) :Le projet de construction du 2ème pont de Kayes et d’aménagement de ses routes d’accès s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités de la Politique nationale des Transports, des Infrastructures de Transport et du Désenclavement adoptée par le Gouvernement en octobre 2015.

Il a pour objectif d’assurer le désenclavement intérieur et extérieur afin de contribuer, grâce à la mobilité des agents économiques au développement économique et social du pays.

Sa réalisation contribue également à assurer la continuité du trafic sur le corridor Bamako-Dakar, à améliorer la sécurité routière et à favoriser le développement de la recherche et de l’extraction des ressources minières dans la région de Kayes.

Dans ce cadre :

- un marché relatif aux travaux de construction du 2ème pont est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise SOMAFREC-SA pour un montant de 36 milliards 588 millions 500 mille 449 francs CFA TTC et un délai d’exécution de 24 mois hors saison des pluies,

- un marché relatif aux travaux d’aménagement des routes d’accès du 2ème pont de Kayes est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise COVEC-Mali pour un montant de 18 milliards 999 millions 399 mille 534 francs CFA TTC et un délai d’exécution de 15 mois hors saison des pluies.

Le financement est assuré par le Budget national à hauteur de 100%.

3. Un projet de décret portant approbation du marché relatif au contrôle et à la surveillance des travaux de construction et d’aménagement des routes d’accès du 2ème pont sur le fleuve Sénégal à Kayes :

Pour assurer la mission de contrôle et de surveillance des travaux de construction et d’aménagement des routes d’accès du 2ème pont sur le fleuve Sénégal à Kayes, ce marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Bureau d’Etudes CIRA pour un montant de 1 milliard 879 millions 159 mille 944 francs CFA toutes taxes comprises et un délai d’exécution de 27 mois.

Les prestations de la mission de contrôle portent notamment sur la validation des projets d’exécution, le contrôle des dispositions techniques prévues pour l’exécution des travaux, le contrôle géotechnique, topographique, administratif et financier ainsi que la coordination entre les intervenants.

Le financement du marché est assuré par le Budget national à hauteur de 100%.

AU TITRE DU MINISTERE DES DOMAINES DE L’ETAT ET DES AFFAIRES FONCIERES :

Sur le rapport du ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, le Conseil des Ministres a adopté :

1. Un projet de décret déclarant d’utilité publique les travaux de projets prioritaires sur la période 2016-2018 (phase I) :

En application des dispositions du code domanial et foncier, le projet de décret adopté autorise et déclare d’utilité publique les travaux ci-après :

- la construction et le bitumage de la route Kayes-Sadiola-Kéniéba ;

- la construction et l’aménagement des routes d’accès du 2ème pont sur le fleuve Sénégal à Kayes,

- la construction et le bitumage de la route de Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou ;

- la construction et le bitumage de la route Yanfolila-Kalana-Frontière Guinée ;

- la construction et le bitumage de la route Barouéli-Tamani ;

- l’aménagement en 2x2 voies de la voie reliant le 3ème pont de Bamako à la route nationale numéro 6 (RN6), y compris la construction d’un échangeur au croisement avec la RN6 et la réhabilitation de la section Tour de l’Afrique-Yirimadio.

La réalisation de ces travaux participe de la mise en œuvre de mesures visant le développement intérieur et extérieur de notre pays, l’amélioration de la mobilité urbaine dans les villes de Bamako et de Kayes, l’amélioration de la sécurité routière et du cadre de vie des citoyens, la réduction du temps de parcours sur les axes routiers concernés, la dynamisation des échanges économiques au niveau national et régional.

2. Un projet de décret autorisant et déclarant d’utilité publique les travaux de construction et de bitumage de la route Kwala-Mourdiah-Nara-frontière Mauritanie :

La réalisation du projet de construction et de bitumage de la route Kwala-Mourdiah-Nara-frontière Mauritanie vise à contribuer au désenclavement intérieur et extérieur de notre pays, à l’amélioration de la sécurité routière et du cadre de vie des populations, à la réduction du temps de parcours sur l’axe routier concerné en vue de dynamiser les échanges économiques aux niveaux national et régional.

Elle contribue également à accroître la production agricole et pastorale, à faciliter l’écoulement des marchandises et à valoriser les ressources minières dans la zone d’influence du Projet.

Le présent projet de décret est adopté pour autoriser et déclarer d’utilité publique lesdits travaux.

3. Un projet de décret portant affectation au Ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement de la parcelle de terrain, objet du Titre foncier n°2592 de Bamako, d’une superficie de 2 hectares 69 ares 45 centiare, sise à la Zone industrielle, en Commune II du District de Bamako

La parcelle de terrain, objet de l’affectation, est destinée à la construction des bureaux de la Direction régionale des Routes, de la Direction régionale des Transports terrestres et fluviaux, de la Cellule d’Exécution des Travaux routiers d’Urgence et de l’Inspection de l’Equipement et des Transports.

La mention de l’affectation sera inscrite dans le livre foncier du Bureau des Domaines et du Cadastre du District de Bamako au profit du Ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement.

AU TITRE DU MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE :

Sur le rapport du ministre du Travail et de la Fonction Publique, chargé des Relations avec les Institutions, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret déterminant le cadre organique de la Direction nationale de l’Aménagement du Territoire.

La Direction nationale de l’Aménagement du Territoire, créée par une ordonnance du 25 mars 2004, a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale d’aménagement du territoire et d’en assurer l’exécution.

Le cadre organique actuel de cette Direction est fixé par un décret du 16 août 2010.

Le présent projet de décret est adopté pour identifier, pour les cinq prochaines années, les emplois nécessaires au bon fonctionnement de la Direction nationale de l’Aménagement du Territoire.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS :
AU TITRE DU MINISTERE DES DOMAINES DE L’ETAT ET DES AFFAIRES FONCIERES :

Sur le rapport du ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, le Conseil des Ministres a pris acte d’une communication écrite relative à l’analyse des données de la conservation foncière du District de Bamako et du Cercle de Kati, conduite en 2015-2016 pendant la suspension des attributions de terrains.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de la réforme domaniale et foncière, il est fait une analyse des données de la conservation foncière du District de Bamako et du Cercle de Kati ayant porté en particulier sur l’examen du registre foncier urbain.

A la lumière des résultats du diagnostic établi, le Ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières formule des propositions d’action dont la mise en œuvre permettra, notamment, d’assurer la mise à niveau et la modernisation des outils de la gestion domaniale et foncière.

Elle permettra également de renforcer la fiabilité des données et la limitation des conflits fonciers dus aux multiples attributions, la transparence de l’usage des sols et le contrôle des mutations du rural vers l’urbain.

Elle favorisera une meilleure coordination entre les administrations en charge de la conservation foncière.

Bamako, le 09 novembre 2016.

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame DIAKITE Fatoumata N’DIAYE

Commandeur de l’Ordre national

COMMUNIQUE CONJOINT A L’ISSUE DE LA VISITE D’ETAT EN GUINEE EQUATORIALE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR IBRAHIM BOUBACAR KEITA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT

1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale, Son Excellence Monsieur IBRAHIM BOUBACAR KEITA, Président de la République du Mali, accompagné de son épouse et d’une délégation de haut niveau, a effectué une visite d’Etat à Malabo, du 07 au 09 novembre 2016.

2. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la concertation et du dialogue entre les plus Hautes Autorités des deux pays. Elle vise à consolider davantage les excellentes relations d’amitié et de fraternité conformément à la volonté et à l’engagement ferme affichés par les deux Chefs d’Etat.

3. Son Excellence Monsieur IBRAHIM BOUBACAR KEITA a été accueilli à l’aéroport international de Malabo par Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO, en présence des hautes autorités de la Guinée Equatoriale ainsi que des membres du corps diplomatique, des organismes internationaux et d’une grande foule, qui lui ont réservé un accueil très chaleureux.

4. Son Excellence Monsieur IBRAHIM BOUBACAR KEITA, Président de la République du Mali, a eu des entretiens en tête-à-tête avec Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale. Les entretiens ont permis de procéder à un examen approfondi des relations bilatérales et à un large échange de vues sur les questions d’intérêt commun.

5. Son Excellence Monsieur IBRAHIM BOUBACAR KEITA a rendu un vibrant hommage au Président OBIANG NGUEMA MBASOGO pour son leadership affirmé et son engagement panafricaniste. Il lui a exprimé également sa haute appréciation des progrès remarquables enregistrés, sous son impulsion, notamment dans le domaine des infrastructures de développement en Guinée Equatoriale.

6. Le Président de la République de Guinée Equatoriale, Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO a hautement apprécié le niveau d’engagement du Président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta pour la paix et la réconciliation au Mali.

7. A l’occasion de cette visite, Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO a décerné à son frère et ami, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, la distinction de Grand Collier de l’Ordre national de la Guinée Equatoriale. En retour, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta a élevé son homologue à la dignité de la Grand-Croix de l’Ordre national du Mali. De même, la Première dame de la Guinée Equatoriale, Mme Constancia MANGUE DE OBIANG a reçu la distinction de Grand Officier de l’Ordre national du Mali et l’épouse du Président de la République du Mali, Mme Keïta Aminata MAÏGA a été décorée de la Croix de l’Indépendance de la Guinée Equatoriale.

8. Les deux Chefs d’Etat, accompagnés de leurs délégations respectives, ont également visité certaines réalisations d’infrastructures de développement dans les villes de Malabo, Djibloho et Mongomo.

9. Au titre des relations bilatérales, les deux parties, se félicitant des liens d’amitié et de coopération existant entre les deux pays, ont réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre pour renforcer et développer davantage la coopération bilatérale par la mise en place d’un mécanisme de consultations diplomatiques régulières.

10. A l’occasion de la séance de travail, les deux délégations ont procédé à un examen approfondi des relations bilatérales et scruté les possibilités réelles de coopération dans divers domaines, notamment l’agriculture et l’élevage, le transport aérien, etc. En outre, les deux parties ont procédé à la signature des instruments de coopération suivants :

- l’Accord portant création de la Commission mixte ;

- l’Accord-cadre de coopération économique, culturelle, scientifique et technique ;

- l’Accord aérien.

11. Les deux Chefs d’Etat ont instruit les autorités nationales concernées des deux pays à prendre toutes les mesures nécessaires pour la tenue de la première session de la Commission mixte, au Mali, au courant de l’année 2017.

12. Au plan africain, les deux parties ont eu des échanges sur les préoccupations et défis auxquels le continent africain est confronté, notamment la situation au Burundi, en Somalie, au Soudan du Sud, au nord-Est du Nigeria et en Libye. Elles se sont félicitées de leur identité de vues sur les questions d’intérêt commun, singulièrement celles relatives à la paix, à la sécurité et au développement du continent africain. A cet effet, elles ont noté avec satisfaction les progrès tangibles enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, et exhorté la Communauté internationale à appuyer les efforts du Mali, en particulier, en honorant les engagements pris à l’occasion de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement durable du Mali, tenue à Paris le 22 octobre 2015.

13. Evoquant les questions internationales, les deux parties ont réaffirmé l’importance du multilatéralisme et du respect du droit international. Elles ont réitéré leur ferme attachement aux principes et objectifs de l’Organisation des Nations Unies et souhaité l’instauration d’une plus grande démocratisation des relations internationales à travers des réformes conséquentes du système des Nations Unies, en tenant compte de la nouvelle configuration politique mondiale et des exigences de la mondialisation. Dans ce contexte, elles ont souligné la nécessité de la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies et réaffirmé leur attachement à la position commune africaine (consensus d’Ezulwini) sur la question. Elles ont également décidé du renforcement de la coopération entre leurs gouvernements au sein des organisations internationales auxquelles participent les deux pays. A cet effet, et conformément à la décision prise par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine en juillet 2015, à Johannesburg, la Partie malienne a décidé d’apporter son soutien à la candidature de la Guinée Equatoriale au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, pour la période 2018-2019, au regard des bonnes relations entre les deux pays.

14. Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO, au Gouvernement et au Peuple de la Guinée Equatoriale pour l’hospitalité qui lui a été réservée ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne.

15. Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, a invité Son Excellence Monsieur OBIANG NGUEMA MBASOGO à effectuer une visite officielle au Mali. L’invitation a été acceptée avec plaisir et la date de la visite sera fixée d’un commun accord par voie diplomatique.

Fait à Malabo, le 9 novembre 2016, en deux exemplaires originaux en langues française et espagnole, les deux textes faisant également foi.

Pour le Gouvernement de la République du Mali

S.E.M Abdoulaye DIOP

Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine

Pour le Gouvernement de la République de la Guinée Equatoriale

S.E.M Agapito Mba MOKUY

Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés