Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Eau potable : la SOMAGEP prend le problème d’alimentation à bras le corps

Bamako a aujourd’hui une capacité de production de 292500 m3 d’eau contre 383957 m3 ( ?)

Le Directeur Général (DG) de la Société malienne de la gestion de l’eau potable (SOMAGEP), Boubacar Kané, a animé le jeudi 27 avril dernier au siège de sa société une conférence de presse pour expliquer aux journalistes, le rôle de sa structure, ses missions, ainsi que les perspectives et les mesures prises pour faire face aux problèmes d’eau potable au Mali. A cette occasion, le DG de la SOMAGEP était entouré par l’ensemble des responsables des services relevant de la société.

La SOMAGEP a pour mission, d’assurer l’exploitation de l’eau potable sur toute l’étendue du territoire national. Mais aussi le captage de l’eau brute et son traitement, le pompage et la distribution de l’eau traitée, le contrôle de la qualité de l’eau a expliqué M. Boubacar Kané.

La SOMAGEP fait aussi le relever, la facturation et le service à la clientèle, la réalisation des extensions, des réhabilitations et des renouvellements de réseaux, et la maintenance préventive et curative des installations.
S’agissant de l’état des lieux de (l’AEP) l’adduction d’eau potable de Bamako, l’accès au réseau de distribution, selon le directeur générale de la SOMAGEP est limitée, avec 50% de la population de Bamako ayant accès au réseau de distribution, dont 26% desservie par des bornes fontaines.
Bamako dispose de 5 unités de production d’une capacité nominale cumulée de 202500m3/J : il s’agit de la station de traitement et de pompage de Djicoroni para (130000m3/J) ; les forages de la zone aéroportuaire (4000m3/J) ; les stations compactes de potabilisation d’eau de Magnambougou et de Baco Djicorono (18000m3/J chacune, soit 36000m3/J au total) ; les stations compactes de Missabougou (12000m3/j) et de Kalanba coro 18500m3/J) ; L’AEP de Sénou (2000m3/J) .

S’agissant de l’offre et de la demande le DG, explique que Bamako a aujourd’hui une capacité de production de 292500 m3 d’eau contre 383957 m3. Le Directeur général de la Somagep, a aussi expliqué que Bamako a une longueur totale de 2130,38 km de réseau de distribution d’eau potable contre 1963,00 km pour les centres du pays. Cette longueur ne tient pas compte du réseau de petits diamètres a-t-il expliqué. Ce réseau non conforme communément appelé « réseau ficelle » est, avec les branchements, la source la plus importante de fuites d’eau, a-t-il signalé.
S’agissant de la qualité de l’eau, le Directeur général de la SOMAGEP, a déclaré qu’avant d’être injectée dans le réseau, l’eau distribuée par sa société est soumise à une série de traitements physico-chimiques et bactériologiques pour répondre aux normes de potabilité fixées par l’OMS. Le laboratoire central de la SOMAGEP contrôle l’eau distribuée sur l’ensemble des centres, soit une population d’environ 5 millions d’habitants, a-t-il assuré.
Parlant des contraintes techniques d’exploitation, le conférencier a énuméré au niveau de la production, quelques contraintes. Il s’agit entre autres de la saturation de la capacité de production à l’échelle nationale spécifiquement à Bamako (toutes stations confondues) ; l’insuffisance de la capacité de refoulement vers les zones de distribution : Etage haut, Etage Korofina et Kita ; la vétusté de certains équipements de production.

Au niveau de la distribution, le DG de la SOMAGEP a signalé, entre autres, les difficultés de sous dimensionnement du réseau de distribution (réseau 60 mm) la densification insuffisante du réseau de distribution et l’âge avancé des réseaux et compteurs âgés.

S’agissant des perspectives, Boubacar Kané, a souligné que le structurant sous maîtrise Somagep Sa de l’addiction de l’eau potable de Bamako à partir de Kabala (capacité à terme 288.000 m3/j) ; le projet de renforcement des capacités opérationnelles. Le projet de réduction de l’eau non comptabilisée (ENC) dont : télé relève des factures bornes fontaines, ainsi que des gros consommateurs de Bamako, la sectorisation et la gestion de la pression. Selon Boubacar Kane, ces projets sont sur financement propre de la SOMAGEP SA.

AMTouré 
Le 22 Septembre du 04 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés