Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Le président Emmanuel Macron dans nos murs : Une visite hautement symbolique !

L’initiative et noble et flatteur même si la démarche est sujette à débats. En tout cas, le président Emmanuel Macron en réservant sa première sortie d’Europe aux soldats français de Barkhane au Mali prouve que la souffrance du peuple malien le touche au même titre que celui des militaires français en poste au Nord du Mali.

Lesquels ont de quoi à être fiers car leur appui a permis de freiner l’avancée des obscurantistes sur Bamako en janvier 2013. Cela a servi à rehausser le rayonnement politique et militaire de la France dans le monde. C’est donc normal que leur nouveau président vienne les saluer pour leur rappeler la grandeur de la France et leur permettre d’avoir des raisons d’espérer.

Pour cela, les autorités maliennes ne ménageront aucun effort pour lui réserver un accueil digne des grands jours. François Hollande se souviendra longtemps de la grande mobilisation qui lui a été réservée à son arrivée au Mali au lendemain du lancement des opérations de reconquête du septentrion de notre pays, alors occupé par les forces obscurantistes.

Qui avaient chassé leurs alliés du MNLA de Kidal, Gao et Tombouctou. Malgré la modernité de leur arsenal de guerre emporté de la Libye, le Colonel Najim et ses hommes accompagnés des déserteurs des forces armées et de sécurité du Mali et les matériels qu’ils ont emportés, ont abdiqué devant la puissance de feu des hommes de leur allié d’hier Iyad Ghali et du MUJAO. Ils les ont mis à la porte du Gouvernorat de Gao où ils avaient établi leur capital.

Le président de leur République fantoche Bilal Ag Cherif et son soi-disant gouvernement, n’ont eu la vie sauve que grâce au coup de mains de l’ancien président du Faso Blaise Compaoré. Qui a dépêché un avion à Gao pour prendre et les blessés et les autres rebelles qui ne pouvaient justifier leur présence à Gao aux côtés des nouveaux maîtres. Cela est arrivé à un moment où les éléments du MNLA avaient coupé la tranquillité de tout le monde dans le territoire qu’il contrôlait. Les exactions et les abus en tous genres notamment les viols comme moyen de pression sur la population pour la faire adhérer à leur cause étaient le quotidien des populations de Gao, de Bourem et même de Tombouctou.

C’est dans cette atmosphère tendue que les obscurantistes se sont emparés du pouvoir dans le septentrion du Mali. Emmanuel Macron se doit donc d’intégrer ces détails dans son appréciation. Il doit également avoir à l’esprit que c’est son pays qui a soutenu le MNLA contre le gouvernement légitime d’Amadou Toumani Touré, parce que celui-ci a eu le courage de s’opposer à l’ingérence française, américaine et anglaise dans les affaires intérieures de la Libye.

Et l’histoire lui a donné raison contre Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron. C’est pourquoi, ces trois hommes devraient s’expliquer devant le Tribunal Pénal International pour leur rôle dans l’assassinat du guide libyen Moummard Kadhafi et la destruction de la Libye par leur intervention inopportune. Si Macron a un petit souci de justice, il doit aider l’Afrique à poursuivre ces hommes devant le TPI.

M. A. Diakité

Tjikan du 19 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés