Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
L’élimination du VIH/ SIDA au Mali d’ici 2030 : Le HCNLS à l’avant-garde du combat !

L’hôtel Radisson Blu a abrité le lundi 15 mai 2017, la présentation du programme d’élimination du SIDA au Mali d’ici 2030, par Dr Moussa Maiga, secrétaire exécutif du Haut Conseil National de Lutte contre le SIDA (HCNLS). Un programme d’objectivité du HCNLS en droite ligne de la promesse du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. C’était en présence de nombreuses personnalités, dont Mme Mbaranga Gasarabwe, représentante spéciale adjointe du SG de l’ONU pour le Mali, le représentant de l’OMS, Dr Lucien Manga, le représentant du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr. Salif Samaké, la conseillère spéciale de la Santé à la Présidence, Mme Zeinab Mint Youba..

« Connais-tu ton statut ? En se faisant dépister pour le VIH nous vaincrons le SIDA. Le dépistage, maintenant et partout au Mali » tel était le thème central de ce programme, présenté devant les partenaires techniques et financiers, par le HCNLS. Un programme, selon le secrétaire exécutif du HCNLS, Dr Moussa Maïga, qui répond à la vision politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique.

Il permet, selon toujours le conférencier, de définir la politique nationale en matière de lutte contre le Sida et fixer les orientations relatives au développement des stratégies nationales et des programmes y afférents. Son objectif est d’assurer la maitrise de l’épidémie du VIH/du SIDA et son élimination au Mali à l’horizon 2030.

Pour l’occasion, la représentante adjointe du SG de l’ONU au Mali, Mme M’Baranga Gasarabwe, dira que cette rencontre se tient dans un contexte particulier, marqué par la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement durable (OMD). Qu’en 2015, à la fin de la période de mise en œuvre des OMD, on a assisté sur le plan mondial à un renversement de la tendance de la pandémie du Sida. D’où l’inversion de la cause de l’épidémie suite aux efforts qui ont été déployés par tous les acteurs de la lutte contre le Sida. Que les tendances mondiales confirment que des progrès spectaculaires ont été réalisés. Selon elle, sans la mobilisation et engagements de tous, il existerait un risque fort de rechute des indicateurs. « C’est important de ne pas lâcher l’effort car la lutte n’est pas encore terminée » dira-t-elle.

Quant au Secrétaire exécutif du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida, Dr

Moussa Maïga, il dira que sur le plan régional, les pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre accusent du retard par rapport à ceux de l’Afrique de l’Est et du Sud. Notamment dans les domaines de dépistage et du traitement. Que c’est pour faire face à cette situation lourde de conséquence que l’ONU- SIDA a élaboré la stratégie de rattrapage pour faire en sorte que nos pays de la sous-région puissent effectivement être au rendez-vous de 2030 avec les autres de l’Afrique .

Sur le plan national, il a salué les efforts déployés par les plus hautes autorités qui ont suscité des changements importants dont le renforcement du partenariat avec le Fonds mondial.

Par Safiatou Coulibaly et Fatoumata Coulibaly

Du 22 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés