Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Investissement et exploitation de l’eau potable au Mali : La SOMAGEP prévoit un budget de plus 42 milliards de FCFA

La Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP) a tenu, le jeudi 28 décembre 2017, sa 19ème session de son conseil d’administration. C’était sous la présidence de Younouss Hamèye Dicko, PCA de la somagep, en présence de tous les administrateurs de la société.

Les travaux de cette session porteront principalement sur l’examen et l’approbation des budgets prévisionnels (exploitation et investissements) 2018, l’état d’exécution du budget 2017 au 3 juin 2017, la situation financière de la société au 30 septembre 2017. Après avoir souhaité la bienvenue aux administrateurs et dégagé les grandes lignes de cette 19ème session, le Président du conseil d’administration, Younouss Hamèye Dicko a fait savoir que les projets de budgets 2018 ont été élaborés dans le but d’atteindre les objectifs assignés à la société dans les contrats d’affermage et de performance. Selon lui, ces objectifs ambitieux visent à assurer une évolution permanente et pérenne du secteur de l’eau de potable, à garantir la continuité du service et d’améliorer la qualité des prestations à la clientèle.

Ainsi, le PCA a souligné que l’année 2018 sera surtout marquée par la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales (PPUS) qui se traduira entre autres, par la reprise et l’intégration du périmètre de concession d’au moins 56 nouveaux centres constitués de tous les chefs-lieux de cercles et de villes frontalières. Aussi, il a fait savoir que comme en 2017 les régions du nord vont connaitre les effets des projets de réhabilitation des infrastructures qui sont en cours d’exécution.

De même, que l’entreprise poursuivra en 2018 les programmes déjà entrepris en 2017, notamment en matière d’augmentation du taux d’accès à l’eau potable à travers la réalisation de 91.000 branchements sociaux dans la capitale et dans les viles de Sikasso, de Koutiala, de Kayes et Kati dans le cadre des projets d’appui au programme Sectoriel Eau et Assainissement (PROSEA) et de Kabala. Par ailleurs, le PCA a expliqué que les populations des villes nouvellement intégrées, telles que Koro, Bankass, Niono et Dioro bénéficieront de 900 branchements sociaux.

Parlant du budget d’exploitation, le PCA dira que le budget d’investissement repose sur les besoins de renforcement et de renouvellement des moyens de production et de distribution de l’eau potable ainsi que d’autres besoins. En ce qui concerne les budgets prévisionnels de 2018, il a déclaré que les besoins d’investissement sont arrêtes à la somme 12,80 milliards de FCFA et qu’ils seront entièrement financés sur fonds propres et à travers les concours bancaires.

Et que le budget d’exploitation prévisionnel affiche un chiffre d’affaires de 30,38 milliards de FCFA avec comme principales composantes les ventes d’eau, les travaux remboursables, les frais de locations et d’entretien compteurs. Selon le PCA, les produits d’exploitation sont estimés à 30,97 milliards de FCFA, soit une hausse de 14,69% par rapport aux projections à fin décembre 2017. Pour les charges d’exploitations, elles sont estimées à 32,40 milliards de FCFA, soit une hausse de 17,32% par rapport aux projections à fin décembre 2017. Ceux-ci dégagent un résultat d’exploitation prévisionnel avant impôts pour l’exercice 2018 de -2,67 milliards de FCFA.

Ousmane Baba Dramé

L’Indicateur du renouveau du 29 décembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés