Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
CARFIP : Les journalistes s’imprègnent de la réforme des finances publiques

Une journée d’information et de sensibilisation des hommes de médias, s’est tenue sur le Prem 2017-2021. C’était le 28 décembre 2017 à l’hôtel El Farouk Bamako.
La Cellule d’appui à la réforme des finances publiques (Carfip) a organisé un atelier d’information et de sensibilisation de la presse sous l’égide du ministère de l’Économie et des Finances. Le ministre de l’Économie et des Finances était représenté par Joël Togo.

La réforme est une constante pour le gouvernement et depuis plus d’une décennie deux générations de Plan d’action gouvernemental pour l’amélioration et la modernisation de la gestion des finances publiques (Pagam/GFP-I et II) ont été mises en place sur les périodes 2006-2009 et 2011 à 20015.

La journée était animée par Abdoulaye Traoré, chef de division suivi-évaluation du Carfip. Pour lui, l’évaluation de ces deux Pagam/GFP, respectivement en 2009 et en 2016, a permis de noter des résultats satisfaisants. En 2006, au démarrage de la réforme, les recettes budgétaires sont passées de 470,6 milliards F CFA à 1356,845 milliards F CFA à la fin 2016, soit un taux d’accroissement de 188 %.

Les ressources procurées par la TVA se sont établies à 166,101 milliards F CFA, soit un taux d’accroissement de 63,574 milliards F CFA sur la période de 2014 à 2016. Les travaux du CMRIEF ont permis de recouvrer, pour le compte du Trésor public, 30,328 milliards F CFA en 2015 et 129,123 milliards F CFA en 2016. Suite au déploiement du Sigmap, le délai de passation de marché est ressorti de 85 jours contre 87 jours en 2015.

Une cellule de passation des marché a été créée afin d’optimiser les passations. Des interfaces ont également été réalisées avec les applications de la direction générale du budget (Pred-V), des douanes (Sydonia), des impôts (Sigtas). Pour s’harmoniser avec l’Uémoa un compte unique de Trésor est mis en place. Une cartographie des risques et d’audit est élaborée, qui couvre aujourd’hui 16 départements ministériels en 2016.

Le Prem est la concrétisation de la volonté politique du gouvernement, il couvre 30 structures opérationnelles et 12 structures gestionnaires de crédits DFM, Daf et Saf. L’effet ultime du Prem 2017à 2021 est d’optimiser l’espace budgétaire afin d’exécuter, de manière transparente et efficace, les dépenses publiques pour l’atteinte des objectifs de croissance et de développement durable. Le plan d’action triennal de Prem 2017-2019 présente un coût global de 12,5 milliards F CFA suivant les effets stratégiques du plan, dont 4 milliards F CFA pour l’année 2017.

Moriba Camara

L’Indicateur du Renouveau du 02 Janvier 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés