Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’ Indicateur du Renouveau
Statut autonome des syndicats signataires du 15 octobre 2016 : Une patate chaude dans les mains du nouveau ministre de l’Éducation

Après le 1er conseil des ministres de Soumeylou Boubèye Maïga, l’Assemblée nationale a été convoquée pour une session extraordinaire le lundi 8 janvier 2018 pour l’adoption en premier point du statut autonome du personnel enseignant.

Selon des sources concordantes, en ce lundi 8 janvier l’absentéisme des députés était au plus haut niveau. Pour des raisons d’arriérés d’indemnités et de primes de deux mois de la session d’octobre passée.

D’après ces sources le projet de loi portant statut autonome du personnel enseignant serait à la traine à cause de ce retard financier parce que le projet de loi serait au stade de lecture à la commission éducation et culture. Malgré la détermination du nouveau ministre pour un règlement immédiat qui a initié une rencontre avec les syndicats grévistes avant l’adoption de mesures dissuasives afin que les élèves aillent en classe.

Il a été décidé au cours de cette rencontre le vote de la loi portant statut autonome du personnel de l’enseignant le 14 janvier 2018, la promulgation de ladite loi le 19 janvier 2018 par le président de la République, l’entrée en vigueur de la loi au mois de février 2018 avec des rappels de primes à compter du 1er janvier 2017.

Cependant, malgré toutes ces propositions alléchantes, les syndicats grévistes refusent de lever le mot d’ordre de grève jusqu’à l’exécution effective des points convenus. Ce mot d’ordre de grève continuera jusqu’au 31 janvier 2018. Certains veulent attendre jusqu’à ce que le changement soit visible sur les bulletins de salaire.

Moriba Camara

Du 10 Janvier 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés