Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Un peu d’histoire, d’art et de culture
Culture et développement : Somasso vibrera du 14 au 18 avril au rythme du Festival Bélénitougou

L’Association pour le développement de Somasso (ADS) a annoncé l’organisation de son festival, le "Béléni Tugu". Quatrième du genre, l’édition 2018 prévue du 14 au 18 avril 2018 à Somasso attend des milliers de festivaliers.

Les membres de l’Association pour le développement de Somasso (ADS) étaient face à la presse le samedi dernier dans les locaux du Groupe Renouveau pour annoncer la tenue de l’édition 2018 du Festival "Béléni Tugu" qui s’étendra sur cinq jours. Le départ des festivaliers sur Somasso est prévu pour le samedi 14 avril et le retour se fera le mercredi 18 avril 2018.

Markatié Daou, président de l’ADS, le vice-président, Zoumana Dao, le secrétaire au développement, Tiédo Dao, et d’autres membres actifs de l’association comme Mme Dao Kadidia Coulibaly, ont expliqué leur attachement à cette fête traditionnelle communément appelée en minianka "Nianaleri" et les raisons réelles de sa transformation en festival.

Pour Markatié Daou, tout est parti d’un constat de menace de disparition de certaines valeurs traditionnelles de la contrée. C’est ainsi que l’ADS a érigé cette fête traditionnelle en "Festival Béléni Tugu" en février 2015 dans le but de préserver les acquis et les adapter au contexte socio-culturel et religieux actuel.

"La protection de l’environnement : gage d’une souveraineté alimentaire et de la cohésion sociale", est le thème retenu pour cette 4e édition. Le choix de ce thème n’est pas fortuit. Selon les organisateurs, cette fête est liée à un bois sacré. "Le Bèlèni est un BOIS sacré qui a été réservé par des générations précédentes. Il s’agit de préserver ce bois sacré, afin de laisser non seulement un héritage environnemental à nos progénitures, mais également de pouvoir préserver toute l’histoire qui est rattachée à ce bois’’, a indiqué le président de l’Association pour le développement de Somasso, Markatié Daou.

A l’en croire, c’est l’unique occasion pour les populations (résidentes et non résidentes) du village de se retrouver en toute convivialité, histoire de consolider les liens sociaux qui lient les uns aux autres. Au départ, a-t-il ajouté, "peu de gens croyaient en la réussite de ce festival mais Dieu merci il s’est imposé comme l’un des plus grands festivals culturels des cercles de Bla et de Koutiala".

Selon le président de l’ADS, Somasso a pu bénéficier de beaucoup de choses grâce à cet évènement. Et de citer, entre autres acquis, un centre de santé communautaire qui sera inauguré lors des festivités par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow, des milliers d’arbres plantés, une adduction d’eau potable et des installations de téléphonie mobile.

Pour cette édition 2018, un budget prévisionnel de 20 millions F CFA est annoncé. La mobilisation de ce fonds n’est pas totalement acquise mais les organisateurs s’activent pour réussir l’événement. "Nous irons à Somasso malgré les contraintes financières tant les populations attendent l’évènement avec enthousiasme", a laissé entendre Markatié Daou.

Beaucoup d’officiels sont attendus à ce festival de Somasso notamment des ministres, des députés et des maires. En plus des artistes de renommée internationale comme Mamadou Dembélé dit Dabara, Abdoulaye Diabaté ou encore Iba One, d’autres artistes locaux avec des instruments traditionnels seront aussi au rendez-vous.

Situé à une trentaine de kilomètres de la ville de Bla, Somasso est devenu de nos jours une destination touristique marquée dans les annales des habitués de ce festival.

Zoumana Coulibaly 

L’Indicateur du Renouveau du 03 Avril 2018 

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés