Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Levée du fonds vert climat : Les ONG du Reso climat mieux outillées

Pour conjuguer les efforts de la société civile dans le but de surmonter les difficultés d’accès au Fonds vert climat (FVC), le Reso-Climat a organisé, les 4 et 5 avril 2018, à l’hôtel Kempinski de Bamako, en marge de la 2e édition du dialogue structuré pour le climat, région Afrique tenue du 3 au 6 avril 2018, un espace d’échanges entre les acteurs de la société civile intervenant dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Le FVC offre 900 millions de dollars d’opportunités.

 En plus du renforcement des capacités institutionnelles, le Fonds vert climat finance des domaines aussi variés que les énergies renouvelables, l’agriculture, l’élevage, les transports, la gestion durable des ressources en eau, le développement durable des villes.

Ce financement concerne non seulement les acteurs étatiques (centraux et décentralisés), mais la société civile et le secteur privé. L’accès à ce financement est un véritable parcours du combattant pour les acteurs de la société civile intervenant dans le domaine de l’environnement et du développement durable à cause des critères établis.

Dr. Lassana Coulibaly, point focal du FVC à l’Agence pour l’environnement et du développement durable (AEDD) du Mali, a évoqué les problématiques de mobilisation du Fonds liés en partie à la gestion des accréditations. A l’en croire, notre pays dispose de nos jours d’une soixantaine de propositions de projet.

Pour avoir accès au financement du FVC, il faut se faire accréditer, c’est-à-dire accepter qu’on évalue vos capacités à gérer des fonds, et à mettre en œuvre des projets dans le domaine de l’environnement et du développement durable.
Pour surmonter ces difficultés, les acteurs de la société civile intervenant dans le domaine de l’environnement et du développement durable ont décidé d’échanger entre eux en vue de trouver les voies et moyens pouvant faciliter l’accès au FVC. A l’issue des échanges, il ressort que seuls le rassemblement et le professionnalisme pourront faciliter l’accès pour la société civile.

"Pour des financements de ce genre, il faut qu’on s’organise, qu’on se professionnalise, il faut une convergence d’idées entre les acteurs de la société civile, c’est le créneau par lequel on peut avoir accès au fonds vert climat. Nous faisons confiance au Reso-Climat Mali pour bien positionner la société civile", déclarait un participant.

Dr. Ibrahim Togola, président du Reso-Climat Mali, a insisté sur le nécessaire rassemblement de la société civile pour être au rendez-vous de la lutte contre les changements climatiques. "Nous sommes en compétition, il n’y a pas une enveloppe par pays. C’est un panier commun où les meilleurs projets sont financés chaque année. La société civile a une dynamique environnementale très forte. Les besoins sont énormes au Mali, aujourd’hui il faut une synergie d’actions pour avoir accès au FVC", soulignait-il.

Pour la région Afrique, le FVC dispose d’un budget de 900 millions de dollars pour le financement de programmes et projets prioritaires pour la réduction des effets du changement climatique liés à l’émission des gaz à effet de serre.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 10 Avril 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés