Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
SOS : Des Maliens injustement en prison en Mauritanie demandent l’aide d’IBK

Yaya Cissé et Baye Diarra sont des Maliens injustement incarcérés en Mauritanie depuis plus de cinq ans. De la prison d’Aleb, ils ont été transférés à la prison de Bir Moghrein (une des prisons les plus dangereuses du pays) pour un crime dont ils ne sont mêlés ni de près ni de loin. Malgré la présentation de toutes les preuves établissant cet état de fait, la justice mauritanienne a condamné nos compatriotes à la peine capitale. Selon l’avocat de Yaya Cissé, il s’agirait d’une erreur judiciaire. Une erreur judiciaire non encore corrigée.
 
Les faits
Le 26 juillet 2010, Ethmane Ould El Mane, guide touristique, est assassiné à Nouadhibou. Son corps est retrouvé en plusieurs morceaux dans le désert. Des parties du corps mutilé ont été retrouvées dans un quartier périphérique de la ville, ainsi qu’au Port artisanal. Les rapports de la presse mauritanienne évoquaient un “crime rituel”.

Yaya Cissé, à cette date se trouvait à Bamako. Quand il a été informé que la police mauritanienne avait arrêté un groupe de Maliens accusés d’assassinat, il s’est trouvé dans l’obligation d’écourter son séjour pour vite regagner Nouadhibou dans le dessein de s’occuper de ses compatriotes en tant que représentant de la communauté malienne de cette localité mauritanienne. Il s’est donc rendu le 5 août 2010 au Tribunal de Nouadhibou pour s’informer de la situation de ces derniers. Il a été informé par les autorités judiciaires de Nouadhibou que Yaye Coulibaly a déclaré que son ancien époux Seydou Tandia et un Togolais Sono Kodio ont dit qu’ils ont besoin du sexe d’un homme blanc pour aller faire un sacrifice au Togo pour devenir riches.
Toujours selon eux, l’analyse du téléphone de Yaye Coulibaly indiquait qu’elle a appelé les sieurs Daouda Diakité, Ousmane Kéita, Seydou Tandia, Sono Kodio le Togolais et Ousmane Kéita vers 1 h du matin la nuit du meurtre. Cependant d’autres Maliens, dont Zakaria Coulibaly, Baye Diarra avaient été arrêtés simplement car ils se trouvaient chez Yaye Coulibaly le jour de son arrestation, le 26 juillet à 10 h. Yaya Cissé a donc commencé par demander la libération des personnes qui n’étaient pas impliquées. Il s’en est même porté garant.

Le procureur a indiqué que tout indiquait que Yaye Coulibaly avait organisé l’assassinat du vieux Ethmane Ould Elmane. Donc Yaye Coulibaly et les autres présumés complices directs ont été écroués. Yaya Cissé, quant à lui, avait réussi à obtenir la liberté provisoire pour Zakaria Coulibaly et neuf (9) autres maliens qui n’étaient pas impliqués dans cette affaire. Pendant deux ans, l’enquête était toujours en cours et Yaya Cissé en tant que représentant de la communauté malienne a soutenu ses compatriotes avec des visites régulières et des aides constantes en nature (nourriture et boisson).

Deux ans après, l’enquête est rouverte et confiée au commissaire de police Leweina Sidi Ould Haiba. Selon les rapports de ce dernier et à la grande surprise de tous, Yaya Cissé a été arrêté le 30 mars 2012. Vers 22 h 30, il reçoit un appel de la police lui intimant devenir pour se porter garant d’un Malien qui avait été arrêté. Une fois sur place, le nouveau commissaire Ould Haiba à qui l’enquête venait d’être confié le met en état d’arrestation pour le meurtre du vieux Ethmane Ould Elmane. Toute chose qu’il ne pouvait jamais imaginé d’autant plus qu’il était au Mali au moment des faits. Cependant, il a été sérieusement torturé par la police avant d’être mis à la disposition de la justice. Il a été contraint de signer un aveu, dans lequel il reconnait avoir participé au meurtre d’Ould Elmane.

Selon le nouveau commissaire de police, c’est à la suite d’un témoignage de Yaye Coulibaly que Yaya Cissé a été arrêté. Cette dernière aurait dit que Yaya Cissé est impliqué dans cette affaire. Pourtant il n’y a aucune preuve.

Le double langage de Yaye Coulibaly…
Après deux années en prison, Yaye Coulibaly déclara avoir menti pour la première version et que c’est un grand politicien malien qui, sur demande du féticheur Baye Diarra, devrait faire un sacrifice humain. Selon elle, Yaya Cissé et Daouda Diakité ont accompagné le vieux chez le féticheur vers 01 heure du matin la nuit de l’assassinat (date à laquelle Yaya Cissé était au Mali). Elle a également dit que c’est Adama Sangaré, mécanicien de bateau, qui a transporté le corps décapité du vieux. Ce dernier a confirmé avoir transporté un coli et d’ajouter qu’il ne savait pas que c’était un corps humain. Adama Sangaré a dit publiquement le jour du procès que Yaya Cissé n’était pas présent, cela a été confirmé par Daouda Diakité.

Qu’à cela ne tienne, le verdict prononcé par la cour criminelle de Nouakchott a acquitté Yaye Coulibaly (qui était considéré comme coupable). Par contre, Yaya Cissé, Baye Diarra et Daouda Diakité ont écopé de la peine de mort. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le Sieur Yaya Cissé et Baye Diarra sont victime d’une erreur judiciaire. Et aujourd’hui, ils risquent de perdre la vie à cause d’une fausse accusation et pour un crime qu’ils n’ont jamais commis. Rappelons que Daouda Diakité est mort en captivité.

Très contrarié et ne sachant plus que faire, les deux maliens demande au président IBK de s’investir personnellement pour qu’ils puissent enfin retrouver la liberté.

Drissa Kantao

Le Confident du 11 Avril 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés