Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Menaka et Gao : Front commun pour protéger les civils

Las de voir les attaques contre les populations se multiplier, les mouvements touaregs du MSA/Gatia et les Peuls de Ganda Izo ont décidé de se mettre ensemble afin de sécuriser leurs zones. Un protocole tripartite a été signé dans ce sens par les trois mouvements.

La décision de travailler ensemble pour sécuriser leurs localités respectives a été matérialisée par un protocole d’accord tripartite signé, dans la soirée du samedi 5 mai, par trois mouvements armés ; à savoir : le Ganda Izo, présidé par Mohamed Attaïb Sidibé, le Groupe d’autodéfense touaregs Imghad et alliés (Gatia), représenté par Fahad Ag Almahmoud, et le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA), dirigé par Moussa Ag Acharatoumane.

La signature de ce protocole d’accord a été motivée par la grave dégradation de la situation sécuritaire dans les zones où ces mouvements interviennent. S’y ajoutent le nombre élevé de crimes de masse et d’autres graves violations des droits de l’Homme. Sans compter les insuffisances constatées en matière de sécurisation des personnes et de leurs biens.

Parmi les engagements pris par les trois mouvements (MSA, Gatia et Ganda Izo) dans le cadre de cette alliance, figurent, entre autres, la mutualisation de toutes les ressources pour faire face à la situation dans le strict respect des textes nationaux et internationaux en vigueur, l’assistance et l’appui de toutes les initiatives nationales et internationales dans le cadre de la protection des personnes, leurs biens et leurs droits, la conjugaison des efforts pour mettre fin aux souffrances des populations.
De plus, ces mouvements entendent inscrire leurs actions dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Pour ce faire, ils ont sollicité l’appui et l’accompagnement des gouvernements malien, nigérien et de leurs partenaires. D’où leur appel à toutes les communautés vivant dans ces zones à s’unir, à sauvegarder leurs liens de bons voisinage et de solidarité et le légendaire vivre ensemble du peuple malien.

Aussi, ils ont adressé leurs vifs remerciements à la communauté internationale, notamment le chef de file de la médiation internationale qu’est l’Algérie, pour son accompagnement dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

A travers cette dynamique, la coalition MSA-Gatia, déjà très engagée dans la lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes dans la région de Ménaka, notamment et une partie de Gao, s’agrandit. Cela, en dépit de commentaires malveillants émanant de certains bords qui tentaient désespérément de remettre en cause l’énorme sacrifice consenti par les combattants de cette coalition. Lesquels mènent une lutte acharnée pour anéantir tous ceux qui terrorisent les populations dans les régions de Gao et Ménaka.

A. M. C. avec Kibaru
L’Indicateur du Renouveau du 07 Mai 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés