Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Kouremale : Maliens et Guinéens divisés sur le bilan

Combien de personnes ont été tuées lors des heurts entre des Guinéens et Maliens lors du passage d’un cortège de mariage à la frontière Kouremalé ? A l’heure qu’il est, le bilan divise.
 
Deux jours après l’incident à la frontière Mali-Guinée, l’on en sait peu sur le bilan. Des heurts ont éclaté dimanche lors du passage d’un cortège de mariage de Maliens en territoire guinéen, faisant au moins un mort côté guinéen et de nombreux blessés, ont annoncé lundi des sources officielles et sanitaires guinéennes.

Ces incidents se sont produits à Kouremalé, localité à cheval sur la Guinée et le Mali, a déclaré Ibrahima Kalil Konaté, préfet de Siguiri, à 110 km au sud-ouest de Kouremalé, a rapporté VOA.

"Le cortège de Maliens voulait forcer un passage et faire un détour par un endroit où nous avons du matériel avant de repartir en territoire malien", a expliqué un responsable de la gendarmerie guinéenne.

Les "animateurs du cortège ont refusé d’emprunter un itinéraire alternatif et ont "poussé les jeunes à jeter des cailloux", provoquant une "réaction" des Guinéens, a ajouté le responsable de la gendarmerie.

Pour le moment, le bilan de ces affrontements restait incertain. "Il y a un mort du côté guinéen", a déclaré le sous-préfet de Doko, dont relève Kouremalé, NamoryDoumbouya, en précisant que "des renforts des forces guinéennes ont été déployés".

Le responsable de la gendarmerie locale avait auparavant affirmé que "deux morts" avaient été "enregistrés côté guinéen, tués par balles de fusils de chasse". "Nous avons appris aussi que deux autres sont morts du côté malien", avait-il ajouté.

"Je confirme deux cas de décès du côté guinéen et qu’au moins 65 personnes ont reçu des soins, dont neuf nécessitant des opérations puisque les plombs sont dans leur corps", a indiqué une source médicale guinéenne.

Peu bavardes sur la question, les autorités de Bamako assurent que ces incidents n’ont en revanche pas fait de mort. Des responsables guinéens soulignent que les affrontements avaient également causé "d’importants dégâts matériels avec des pillages suivis de l’incendie de plusieurs boutiques des deux côtés de la frontière et de deux véhicules au Mali".

Selon des sources, même si le calme est revenu, il s’avère très tôt d’affirmer que la situation est totalement maîtrisée dans la zone.

A.M. C. avec intellivoire.net

L’Indicateur du Renouveau du 09 Mai 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés