Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
État de dégradation de l’axe fono-diaramana-oulobougou : Le cri de cœur des chefs de villages

Vingt chefs de villages situés sur la route latérite reliant les cercles de Bla et de Koutiala (Fono-Diaramana-Oulobougou) tirent la sonnette sur l’état de dégradation de leur principal axe. Ils demandent aux autorités le bitumage de leur route.

Réalisée en 1974, la route latérite Fono-Diaramana-Oulobougou est longue de 92 km. Située dans une zone d’agropastorale par excellence, elle se trouve dans un état de dégradation très avancé. « Chaque année, les autorités en charge ne s’occupent que de travaux d’entretien partiel. Ces travaux ne sont jamais exécutés selon les normes requises », explique Kalifa Sogoba, notable à Diaramana. « C’est pourquoi, cette route cause beaucoup de désagréments pendant la période hivernale », ajoute-t-il. « Souvent même des pertes en vie humaine sont enregistrées. De Diaramana à Tonto, Barama, Sirakele…Ouolobouogou, le trafic est impossible pendant la saison des pluies. Tout comme Diaramana-Fono ».

Pour lui, au regard des ressources économiques que la route peut générer, les communautés pensent qu’il urge de travailler à sa réhabilitation.

Le coordinateur des chefs de villages de la Commune rurale de Diaramana, Lassina Sogoba insiste sur l’importance économique du tronçon. « La zone est stratégique. Il s’agit de Diaramana, Tonto, Forosso, Sanso, Sogresso, Wenteguélé, Soyesso, Sopesso, Kacienso, Wontosso, Ziesso, Farakala, Massadougou, Sanzana, Guentiosso dans la Commune rurale de Diaramana, Tiésso, dans la commune rurale de Kéméni, Baraba dans la commune de Nampé (cercle de Koutiala), Pisangasso dans la commune de Samabogo, Sirakélé dans la commune Sirakélé. A partir de Fono, dans le cercle de Bla, nous avons la possibilité d’aller à Sikasso. Ce qui apportera une touche à l’économie locale. L’échange commercial sera important. Nous demandons le gouvernement de réaliser la route... »

Invité à échanger sur les enjeux économiques du cercle, Markatiè Dao (ressortissant du cercle de Bla) a apprécié l’unité des vingt chefs de villages. « L’initiative des chefs de villages doit être soutenue. Aucun changement n’est obtenu dans le monde sans l’engagement des communautés. La voie de l’unité montrée nous donne le courage de se battre auprès des partenaires et du gouvernement pour l’atteinte des objectifs », a-t-il rassuré.

Bréhima Sogoba

L’Indicateur du Renouveau du 12 Juin 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés