Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Pollution : La SMK-SA tue à petit feu la population de Yalankoro-Soloba

En six mois d’exploitation, la mine d’or de Komana ne fait pas que des heureux dans la Commune de Yalankoro-Soloba. L’utilisation abusive de produits toxiques par la société, sans précaution, fait des ravages sur la faune et la flore.

La mine d’or de Komana est une mine à ciel ouvert. L’usine a commencé la production de ses premiers lingots d’or en fin décembre 2017. De cette date à nos jours, les effets négatifs des produits utilisés par l’usine pour extraire de l’or sont de plus en plus visibles dans les villages de la Commune de Yalankoro-Soloba, cercle de Yanfolila. Parmi ces produits toxiques et mortels, on peut citer le mercure, le cyanure…
Malheureusement, après l’usage, ces produits sont souvent oubliés dans la nature. Aucune précaution n’est prise par la direction de la société, conformément aux normes environnementales, pour les recycler.

Des carcasses de bœufs, vaches, chèvres et moutons sont visibles tous les jours aux alentours de la mine. Dans ce ravage, les oiseaux sauvages et les arbres ne sont pas également épargnés.
Chaque jour, la mine d’or abat environ une cinquantaine d’arbres. Cette déforestation a débuté depuis la période des recherches et continue encore. Et pourtant, aucun arbre planté par la société n’est visible dans la commune.
Si des précautions ne sont pas prises par les plus hautes autorités, le risque d’un péril plane sur les animaux et les arbres de la Commune Yalankoro-Solola. Pis, la santé de la population serait en danger.

Du côté des populations, on ne cache plus le regret d’avoir abrité cette mine dans leur commune. Pour bon nombre d’habitants, il est inévitable que les villages aux alentours de la mine restent sur place. Les populations seront dans l’obligation d’abandonner leur terre natale pour une autre destination dans les années à venir. La récente révolte contre la société est la prémice fondamentale d’un malaise au sein des populations locales.

Un véritable danger pour le fleuve Sankarani et ses riverains
La mine en question est située dans la Commune de Yalankoro-Soloba, précisément entre les villages de Komana et Bougoudalé. Mais la distance entre l’emplacement exact de la mine et le fleuve ne dépasse pas les deux kilomètres. Plus grave, la mine est à ciel ouvert et donc la production se fait à ciel ouvert. 

La position de la mine face aux villages de Komana et Bougoudalé et surtout face au fleuve qui est indispensable pour la survie des populations locales, est sérieusement inquiétante. Selon un spécialiste que nous avons contacté, ce dernier nous a confirmé que dans cette situation, l’Etat a hypothéqué la survie des populations locales au profit des lingots d’or.

Selon lui, les produits utilisés par la mine à ciel ouvert dont le cyanure sont des produits toxiques pouvant tuer à petit feu les habitants de toute une région sans compter les animaux.

L’eau du fleuve Sankarani risque d’être contaminée dans les prochains mois si rien n’est fait. Une fois contaminée, même les populations de Bamako ne seront pas épargnées, car le fleuve Sankarani passe par Sélingué avant de se jeter dans le Djoliba. Le cas de Sadiola et Morila sont des mauvais exemples.

Y. Doumbia

L’Indicateur du Renouveaux du 20 Juin 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés