Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Commande publique : Près de 200 acteurs de la 3e région à l’école de l’ARMDS

Issus de l’administration publique, des collectivités territoriales, du secteur privé et de la société civile, 180 acteurs de la commande publique de la région de Sikasso sont en formation avec l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS). Objectif : renforcer leurs capacités dans la régulation des marchés publics et la délégation de service public.

L’ARMDS a de nouveau déposé ses valises dans la Capitale de Kénédougou pour deux semaines. Ce séjour de Sikasso s’inscrit dans le cadre de séries de formation de renforcement des capacités des acteurs de la commande publiques enclenchées par l’ARMDS depuis des années. 180 acteurs de la commande publique, issus de différents secteurs, sont concernés.

"Cette année, nous nous proposons d’organiser quatre sessions dont deux cette semaine et deux autres la semaine suivante à l’attention de 180 acteurs venant de l’administration, des collectivités territoriales, du secteur privé et de la société civile", a informé Dr. Alassane Ba, président de l’ARMDS.

Il a rappelé à cette occasion qu’entre 2011 et 2017, l’ARMDS a organisé dans la région de Sikasso 18 sessions de formation. Elles ont concerné 650 acteurs, dont 60 femmes, intervenant dans tous les domaines d’activité économique notamment l’administration publique, les collectivités territoriales, le secteur privé et la société civile.

Profitant de l’ouverture des travaux de ces sessions de formations, Dr. Ba a rappelé les difficultés auxquelles le secteur est confronté. "Nul n’ignore que l’activité de passation, d’exécution, de contrôle, et de règlement des marchés publics souffre encore de certaines difficultés que nous devons juguler. Il s’agit de la méconnaissance ou l’ineffectivité de certaines dispositions législatives et réglementaires régissant la matière, de l’insuffisance de formation des acteurs clefs et les retards enregistrés dans l’exécution des marchés", a-t-il déploré.

Pour pallier ces insuffisances, l’ARMDS, depuis 2016, s’est dotée d’un document de stratégie nationale de formation dont la mise en œuvre sur la période 2016-2020 vise à rendre plus efficaces les acteurs intervenant dans la chaine de passation et d’exécution des marchés publics.

Dans la même dynamique l’ARMDS se propose, dans un avenir proche, d’aller vers la création et la mise en place d’un institut de formation en marchés publics pour faire de la formation professionnelle et pourquoi pas diplômante. Ce qui aura pour effet direct d’augmenter le nombre de spécialistes en passation des marchés dans des disciplines pointues (informatique, infrastructures, énergie, hydraulique, etc.) et pour impact, l’amélioration des conditions de vie des populations.

L’ARMDS est née des réformes communautaires de l’Uémoa en matière de gestion des marchés publics avec pour mission fondamentale, la régulation du système de passation des marchés publics et des délégations de service public dans le but d’en accroitre la transparence et l’efficacité.

Cette mission s’effectue, entre autres, à travers la définition des éléments de la politique en matière de marchés publics et des délégations de service public ; la formation et l’information des acteurs de la commande publique, l’audit des marchés et le règlement non juridictionnel des litiges.

Youssouf Coulibaly
L’Indicateur du Renouveau du 21 Juin 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés