Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Conflit au centre et l’élection présidentielle : Le gouvernement tente de convaincre

Conflit intercommunautaire au centre et l’élection présidentielle : Le gouvernement tente de convaincre

Le conflit intercommunautaire au centre du pays et la tenue de l’élection présidentielle étaient entre autres thèmes inscrits à l’ordre du jour de la Séance plénière à l’Assemblée nationale, hier jeudi. Trois ministres étaient face aux députés pour donner plus de détails. 
 
Cet exercice démocratique a réuni le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, son collègue de la Sécurité et de la Protection Civile et celui de la Réconciliation et de la Cohésion sociale. Face aux trois représentants du gouvernement, les députés n’ont pas caché leurs inquiétudes par rapport au conflit intercommunautaire qui oppose peuhls et dogons au centre du pays. Et notre pays s’apprête à franchir une étape importante dans son histoire à savoir : l’élection présidentielle, l’occasion était donc bonne d’échanger sur cette question.

S’agissant du conflit intercommunautaire, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a affirmé que des milliers de Famas sont déployés dans le centre du pays pour qu’une solution définitive soit trouvée au problème qui secoue le centre. ‘‘Nous allons mettre tout en œuvre pour que les conditions de sécurité soient optimales sur toute l’étendue du territoire national. Le désarmement est en cours et nous ne faisons pas de différence entre peuhls et dogons. A chaque fois qu’on rencontre quelqu’un de l’une des deux communautés avec des armes on le désarme’’, a ajouté le général de Division Salif Traoré.

Pour l’honorable Adama Paul Damango, seul le dialogue peut enterrer la hache de guerre. Pour ce faire, il propose que chaque communauté identifie elle-même des hommes et des femmes en son sein pour sensibiliser leurs frères et sœurs à la réconciliation. Selon le général de Division, Salif Traoré, la sécurité est transversale et tout le monde y à un rôle à jouer. Il a invité la population à collaborer davantage avec les forces de l’ordre. 

Quant au thème sur l’élection présidentielle, le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, a tenté de rassurer les députés quelle se tiendra à bonne date. Selon lui, l’ensemble des cartes d’électeurs sont disponibles et les bulletins de vote seront imprimés bientôt. ‘’ Nous avons répertorié 12 920 centres de votes, 23 000 bureaux de votes qui totalisent 8 000 462 électeurs’’, a-t-il indiqué. 

Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, une commission nationale a été mise en place pour mieux sécuriser les élections. ‘’La sécurisation a déjà commencé et elle continuera jusqu’au scrutin. Les candidats seront également sécurisés’’, a-t-il expliqué.

Quant au ministre de la Réconciliation et de la Cohésion sociale, il a tenté d’apaiser les cœurs. ‘’On n’arrive pas à nous concilier. Il y a un problème. Il faut que nous soyons maliens. Nous allons essayer de rapprocher les deux communautés à travers le dialogue. La coutume est une source de droit. Il faut que nous soyons fiers de ce que nous sommes’’, a-t-il conseillé.

Zié Mamadou Koné

L’Indicateur du Renouveau du 22 Juin 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés