Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Le festival Ciné Droit Libre : La plateforme de promotion des droits humains par l’image.

Tribune d’expression qui défend les droits humains et la liberté d’expression, Ciné droit libre est un festival de films. Initié par les réalisateurs Luc Damiba, Gédéon Vink et Abdoulaye Diallo, l’idée de création d’un tel festival vient du fait de la censure du film « boli bana, le destin fatal de Norbert Zongo.

Implanté dans huit pays (le Burkina Faso, le Mali, la Cote d’Ivoire, le Sénégal, le Togo, le Togo, le Benin, et le Niger) cette initiative vise à sensibiliser, conscientiser et inciter la jeunesse et les peuples africains à l’action. Pour répondre aux attentes de son public, quant à la continuité de ses différents films basés sur le droit, le festival ouvre un web tv avec plus de dix millions de vue en 2011.

D’année en année, le festival connait une ascension fulgurante dans la sous-région ouest-africaine et même au-delà. Ciné Droit Libre reçoit des films en rapport avec le droit humain en Afrique et de partout dans le monde. Des personnalités, acteurs, footballeurs, chanteurs et même des présidents se sentent concernés en participent aux différents festivals organisés chaque année dans les pays cités ci-dessus.

Ce festival couvre les droits au sens large, aussi bien sur les droits économiques sociaux et culturels que sur les droits civils et politiques avec une particularité la distinguant des autres festivals.

S’internationalisant en 2008, d’abord à Abidjan, ensuite Dakar, puis à Bamako, d’où le siège se trouve à Hamdalye en commune v, Ciné Droit libre Bamako depuis son installation, participe à la formation des jeunes journalistes dans le monde du reportage.

Pour sa quatrième édition prévue en 2019, le festival du droit humain à Bamako a décidé de privilégier les jeunes femmes, en les initiant à la pratique de l’écriture, à la scénarisation et à la réalisation de films.

Pour monsieur Moctar Barry, auparavant correspond du web tv et présentement coordinateur de Ciné Droit Libre Bamako, l’idée de formation des jeunes Maliens vient du fait que "les jeunes, surtout les femmes sont peu représentées dans le milieu septième art."  Ciné Droit libre veut avant tout inciter ces jeunes journalistes et réalisateurs à s’intéresser d’avantage au cinéma afin qu’ils représentent le Mali valablement dans le domaine cinématographique.

Maminata Coulibaly

Bamako, le 19 Octobre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés